Être chrétien en France Tome 2 : Être chrétien en France sous l’Ancien Régime, 1516-1790 PDF

Cet article être chrétien en France Tome 2 : Être chrétien en France sous l’Ancien Régime, 1516-1790 PDF des problèmes multiples. Vous pouvez aider à l’améliorer ou bien discuter des problèmes sur sa page de discussion. Cet article ne cite pas suffisamment ses sources. La réorganisation et la clarification du contenu sont nécessaires.


Empire colonial portugais  entre 1930 et 1951. Cet ensemble fut le premier empire mondial de l’histoire avec un ensemble de territoires répartis sur les cinq continents, sous souveraineté portugaise, résultat des explorations réalisées à l’époque des découvertes. Cet empire s’étendait sur un territoire inclus aujourd’hui dans 60 états souverains différents. Europe a duré presque six siècles. Par convention, on positionne le début de l’empire en 1415, date de la conquête de Ceuta. Aujourd’hui, les pays de cet ancien empire font partie de la Communauté des pays de langue portugaise. Les origines de l’empire portugais, et du Portugal lui-même, s’inscrivent dans la reconquista, reconquête chrétienne de la péninsule ibérique occupée alors par les Maures.

Après avoir formé un royaume indépendant en 1139, le Portugal termine sa reconquête en 1249 après avoir atteint l’Algarve. Libéré de cette menace et à l’écart des conflits qui occupent les autres puissances européennes, le roi du Portugal porte son attention de l’autre côté de la mer. Il planifie une expédition militaire directement dans les terres musulmanes du nord de l’Afrique. La conquête de Ceuta en 1415 par Jean Ier de Portugal amorce le processus des  grandes découvertes  et marque le début de l’expansion territoriale portugaise hors de la péninsule ibérique. Le choix de Ceuta pour cette première attaque est stratégique : la place située au nord de l’Afrique est un port où aboutissent les caravanes du Sahara transportant de l’or et des esclaves. Si le Portugal remporte ici un succès militaire, la place devient vite difficile à protéger contre les attaques musulmanes. Elle se révèle impossible à utiliser comme base pour une exploration de l’intérieur des terres, tandis que les caravanes ne tardent pas à dévier leur route.

La conquête se poursuit un temps en terre africaine autour de Ceuta par Alphonse V dit  l’Africain  avec la prise d’Alcácer-Ceguer en 1458 et celles d’Arzila, de Tanger et de Larache en 1471. Articles détaillés : Grandes découvertes et Le développement de l’Ordre du Christ sous la maîtrise d’Henri le Navigateur. Ces places africaines se révèlent décevantes et difficiles à protéger. La décision est prise de poursuivre l’exploration de la côte africaine.

Henri cherche ainsi à savoir jusqu’où s’étend le territoire musulman et imagine peut-être établir un contact avec le mythique royaume chrétien du Prêtre Jean afin de joindre leurs forces contre les Maures. Il y a aussi une motivation plus lucrative à cette entreprise: il s’agit de trouver une autre route vers les Indes et le marché des épices. Très vite le commerce très lucratif de l’or, de l’ivoire et des esclaves se substitue à l’esprit de découverte et de croisade. Après une douzaine de tentatives portugaises, Gil Eanes double finalement le cap Bojador, point le plus méridional connu des Occidentaux, en 1434.