50 récits pour méditer: … et à offrir PDF

En raison de l’accès limité au réseau Internet, le projet avance 50 récits pour méditer: … et à offrir PDF. 1980, toutefois, la communauté bénéficie d’un accès régulier à Internet, et le rythme de croissance des publications s’accélère. Parallèlement, en 1978, le Conseil des Arts du Canada créé Canadiana, un organisme sans but lucratif visant la préservation du patrimoine canadien et à sa mise en ligne.


Imaginez que vous accomplissez un voyage fantastique en Orient, au cours duquel, chemin faisant, vous rencontrez une multitude de grands maîtres de sagesse… Imaginez que chacun d’eux vous raconte une brève histoire, de ces histoires qui vous enchantent à jamais.

Imaginez qu’à votre retour, vous vous mettiez à les écrire, ces récits enchanteurs, pour les lire et les relire, pour méditer sur leur enseignement, mais aussi pour les offrir à tous ceux que vous aimez.

50 récits pour méditer… et à offrir. Voilà exactement ce que vous avez entre les mains. Un carnet de route où son auteur a noté le meilleur de la sagesse orientale. Des histoires qui se transmettent oralement depuis la nuit des temps et qui, grâce à ce livre, sont parvenues jusqu’à vous et ne demandent qu’à être lues et racontées.

Chacun de ces cinquante récits s’accompagne d’une brève réflexion pour mettre en lumière les justes questions qui jalonnent notre quotidien, et leur donner de justes et profitables réponses.

« Ces récits nous en disent plus long en quelques mots que bien des traités de métaphysique ou de philosophie. »

Ramiro manie l’apologue avec une telle délicatesse que ses leçons de morale, loin de rebuter les esprits peu enclins à la rigueur du comportement exemplaire, rendent la vertu plus attrayante.

Entre fable et analyse psychologique, ce féru de disciplines orientales entraîne ses lecteurs, jeunes et moins jeunes, dans un monde de réflexions qui les séduit et les laissent dans une sorte de méditation rêveuse.

On y cueille des remèdes contre des défauts courants comme l’avarice, l’ego aveuglant, la soif de biens matériels, l’arrogance ; et des leçons de vie, car s’il faut se méfier des apparences, il faut aussi apprendre ce qu’il y a de bon dans « une vie simple, une mort simple » et savoir qu’il « n’y a pas de progrès dans l’apprentissage sans y mettre l’effort qui convient ».

En 1993, John Mark Ockerbloom crée Online Books Page. Contrairement au projet Gutenberg, ce projet cherche à répertorier et réunir différents textes numériques anglophones déjà publiés, au sein d’un point d’accès unique. En 1995, Jeff Bezos crée Amazon. La presse, dans son sens large, commence alors à se mettre en ligne. De son côté, Brewster Khale fonde Internet Archive. En 1997, la Bibliothèque nationale de France crée Gallica. En 2000, le logiciel de lecture Mobipocket est créé.

Le Gemstar ebook devient alors la première tablette de lecture numérique officielle. En 2001, Adobe Flash Player lance son premier logiciel gratuit qui permet la lecture de fichiers numériques. L’année 2001 marque enfin la création du premier smartphone. En 2004, la compagnie Sony produit sa propre tablette. En 2007, Amazon commercialise Amazon Kindle, ou Kindle, qui permet à l’entreprise de se spécialiser dans la lecture numérique, alors qu’elle se concentrait jusque là sur l’édition numérique. 2008, la qualité de lecture sur l’écran des liseuses s’améliore considérablement.