Albert Camus ou L’homme à la recherche d’une morale PDF

Albert Camus ou L’homme à la recherche d’une morale PDF Le Clézio, Mme Zhang Lu,  Un écrivain du siècle et du monde , entretien. Pour plus d’informations et pour en paramétrer l’utilisation, cliquez ici.


Comment se conduire si l’on ne croit ni en Dieu ni en la raison? « Copyright Electre »

La Peste est un roman d’Albert Camus publié en 1947 et ayant reçu le prix des Critiques la même année. L’histoire se déroule dans les années 1940. Elle a pour théâtre Oran durant la période de l’Algérie française. Le roman raconte sous forme de chronique la vie quotidienne des habitants pendant une épidémie de peste qui frappe la ville et la coupe du monde extérieur. Le 13 mars 1942, il informe André Malraux qu’il est occupé à l’écriture d’ un roman sur la peste . Malgré les revendications de son auteur, le sujet reste cependant largement fictionnel. Plutôt qu’une réinterprétation d’un fait historique et compte tenu du contexte politique de publication, l’histoire serait davantage une forme d’analogie au nazisme.

Un jour d’avril à Oran, en Algérie, le docteur Rieux trouve un rat mort sur son palier. Très vite, le nombre de rats qui remontent à la surface pour mourir se multiplie et les rues de la ville sont bientôt submergées de tas informes de rats morts. Les autorités décident de les incinérer. Le concierge de l’immeuble du docteur Rieux tombe malade, et, malgré les soins du médecin, il meurt d’une maladie mystérieuse. Grand, un employé de mairie, vient voir le docteur Rieux car les rats meurent en très grand nombre. Le père Paneloux voit dans l’épidémie tout ce qui suit, sauf une grâce qui permet aux hommes de faire des actes de charité. Dans la ville, avec l’arrivée de l’été, les crimes se multiplient mais les habitants s’habituent aux ravages de l’épidémie.

Rambert rejoint Rieux et Tarrou dans leur lutte acharnée contre la peste. En janvier, la peste régresse, et le sérum développé par Castel se met curieusement à gagner une efficacité qu’il n’avait pas jusqu’alors. On voit aussi que Tarrou, soigné par Rieux, est une des dernières victimes de la peste. Il meurt après avoir longtemps lutté. De plus, Cottard devient fou et se met à tirer sur les passants depuis son appartement, il est arrêté puis incarcéré. La Peste où il qualifie la référence au contexte de la Seconde Guerre mondiale comme un  malentendu . Camus lui répond dans une lettre ouverte en ces termes :  La Peste, dont j’ai voulu qu’elle se lise sur plusieurs portées, a cependant comme contenu évident la lutte de la résistance européenne contre le nazisme.

On apprend à la fin de l’œuvre qu’il est le narrateur de la chronique. Jean Tarrou : Voisin de Rieux, fils d’un procureur et étranger à la ville, il tient dans ses carnets sa propre chronique de l’épidémie avec toute la lucidité de l’homme absurde, s’étant rapproché de Cottard. Lui ne croit qu’en l’homme, son unique morale est la compréhension. Joseph Grand : employé de mairie écrivant un livre dont il réécrit sans cesse la première phrase en vue d’atteindre une forme de perfection romanesque. Il est le premier à guérir de la peste.