Alsace, Lorraine : 1/200 000 PDF

Voiture pilote de TER 200 en gare de Strasbourg. Alsace, alsace, Lorraine : 1/200 000 PDF principalement par la SNCF.


L’Alsace est l’une des six régions à avoir expérimenté le transfert de l’organisation et du financement des transports régionaux à partir de 1998, avant que cela ne soit généralisé en 2002. 2007, le réseau a subi un important remaniement pour s’adapter aux nouvelles dessertes. 1997, atteignant 75 000 voyageurs par jour fin 2012. Le TER Alsace est préfiguré par le service Métralsace créé en septembre 1980 sur le modèle du lorrain Métrolor. Autorail X 4300 semblable à ceux qui ont circulé en Alsace. Le TER Alsace est lancé en 1986 en application de la convention relative au trafic régional au sein de la région Alsace, entrant en vigueur au mois de janvier en vertu d’un contrat signé avec la SNCF, valable pour une durée de cinq ans. 87, le service voyageurs sur la ligne de Mulhouse-Ville à Chalampé est supprimé sans service routier de substitution, une ligne routière privée existant toutefois sur cette relation.

Cette desserte prend le nom de TER 200 et porte sur six aller-retours entre Strasbourg et Mulhouse, dont quatre prolongés jusqu’à la gare de Bâle SNCF. Marquage TER 200 en janvier 2013. 1994, avec une participation régionale, cette fois-ci minoritaire, de 13 650 000 francs, le temps de voyage peut être raccourci de nouveau. En 1997, deux lignes purement régionales bénéficient pour la première fois d’une rénovation complète avec relèvement considérable de la vitesse autorisée. Ce n’est qu’un début, car les autres lignes régionales bénéficient progressivement de modernisations à leur tour, seule la ligne de Kalhausen à Sarre-Union ne faisant pas encore l’objet d’un projet.

Jusqu’à la régionalisation, sur le plan comptable, la SNCF distribue elle-même la compensation globale pour les dessertes régionales versée par l’État entre les régions. Il apparaît ainsi un solde négatif de 3 700 000 francs pour l’exercice 1992 et un solde également négatif de 11 500 000 francs pour l’exercice 1993, alors que l’Alsace ne fait pas partie des dix régions ayant subi une baisse de trafic depuis 1990 et avait présenté des soldes légèrement positifs de 1988 à 1990. La desserte ferroviaire entre Niederbronn et Bitche est supprimée en novembre 1996. Rame suisse Colibri du Regio S-Bahn Bâle à Saint-Louis en décembre 2009. Afin de favoriser la prise en compte des besoins locaux, la région met progressivement en place des comités de ligne, présidés par des élus et formés par les maires des communes desservies par une ligne, et accessoirement de représentants d’associations d’usagers. Bâle CFF sont proposés en provenance de la France. Laufenburg de la ligne S1 du réseau du Regio S-Bahn Bâle : ces automotrices ne sont pas homologuées pour la France.