Aménager votre territoire avec le télétravail et les téléactivités PDF

Les télétravailleurs en réseau, basés sur un site d’entreprise ou associatif, dans un télécentre ou temporairement chez le client. 8 millions de salariés en France qui peuvent télétravailler de par la nature de leur emploi, et ce en aménager votre territoire avec le télétravail et les téléactivités PDF immédiateté.


Les technologies de la mobilité investissent progressivement tous les secteurs, et les actifs sont aujourd’hui en capacité de travailler depuis n’importe quel lieu distant du bureau. Cette mobilité professionnelle accrue ne se construit pourtant pas sans problème. Confrontés à la hausse régulière du prix des carburants ainsi qu’à l’engorgement des grands centres urbains et des principaux bassins d’emplois, les employeurs comme les employés réfléchissent aux moyens de limiter les déplacements professionnels. C’est dans ce contexte que l’on reparle du télétravail : un sujet qui revient régulièrement sous les feux de l’actualité sans qu’il se soit pourtant beaucoup développé en France. Comme le montre son utilisation dans d’autres pays, en Europe ou en Amérique du Nord, il constitue en effet un outil complémentaire susceptible d’agir sur de nombreuses problématiques, individuelles et collectives, de plus en plus prégnantes dans nos sociétés modernes. Ce guide est destiné aux élus et techniciens des collectivités qui s’interrogent sur la mise en œuvre du télétravail dans une triple optique de développement économique, d’aménagement du territoire et de développement durable. Il présente une méthodologie pour repérer, structurer et développer le télétravail salarié et indépendant et utiliser des téléactivités en appui d’une stratégie territoriale. Il définit les actions qui peuvent être mises en place pour initier et suivre une expérimentation au service des territoires urbains, périurbains ou ruraux. Vous y trouverez une présentation du modèle économique du télécentre (budget, tarification, seuil de rentabilité…) comme structure d’accueil des télétravailleurs. Enfin, de nombreux témoignages de collectivités viennent illustrer les exemples proposés.

Dans l’idéal, profiter d’une plus grande productivité des employés. Des économies réalisées en termes de temps et d’argent : pouvoir d’achat renforcé. Des horaires de temps de travail plus souples. Un accroissement en autonomie et en responsabilité. La limitation des nuisances sonores, notamment dans un contexte où l’open space se généralise. Dans l’idéal, une augmentation de la qualité de vie, qui implique une plus grande productivité au travail.

Une diminution de la fatigue et du stress au travail. Le travailleur peut se sentir isolé et moins facilement bénéficier de la dynamique de groupe d’une équipe, de l’aide des syndicats, etc. Afin de réduire l’isolement, notamment avec des moyens de visiophonie ou visioconférence, certains proposent le terme visiotravail pour désigner cette variante du télétravail faisant usage de la téléphonie. Le télétravail permet de diminuer les déplacements et donc diminuerait les émissions de gaz à effet de serre. De plus, le télétravail peut également faire accroître positivement l’impact sur l’économie locale. Le découplage entre activité professionnelle et locaux d’entreprise, ainsi que le risque d’une perte des limites entre vie professionnelle, personnelle et familiale, posent de nouvelles questions, y compris pour la vulnérabilité des travailleurs face au stress au travail quand la pression de l’employeur ou du système augmente, ainsi que pour la notion d’accident du travail.

Le télétravail peut aussi apparaître comme la solution idéale pour les jeunes parents souhaitant concilier leur vie de famille et leur devoirs professionnels. Le problème que pose cette solution restant l’enjeu de séparer le travail et la vie de famille par un lieu et un temps dédié, ce qui n’est pas toujours évident. Et si les salariés gagnent en flexibilité, responsabilisation et baisse du temps de trajet, il n’est pas facile de se faire accepter comme travailleur complet. Pour certaines professions, le fait de savoir échanger des emails et téléphoner suffit pour s’organiser ainsi. Cour de cassation, et réaffirmé :  Le télétravail revêt un caractère volontaire pour le salarié et l’employeur concernés. Le télétravail peut faire partie des conditions d’embauche du salarié ou être mis en place, par la suite, sur la base du volontariat . Le régime s’appliquant à la fonction publique devient identique à celui du secteur privé.

La quotité des fonctions pouvant être exercées sous la forme du télétravail ne peut être supérieure à trois jours par semaine. Le temps de présence sur le lieu d’affectation ne peut être inférieur à deux jours par semaine. L’autorisation dure un an, et peut être renouvelée. Une période de test et d’adaptation de 3 mois maximum est possible.