Amerique(S) Anarchiste(S), Expressions Libertaires du Xixe au Xxie Siecles PDF

Le A cerclé, symbole de l’ordre libertaire. Le terme libertaire, souvent utilisé comme synonyme, est un néologisme créé en 1857 par Amerique(S) Anarchiste(S), Expressions Libertaires du Xixe au Xxie Siecles PDF Déjacque pour renforcer le caractère égalitaire. L’anarchisme est un mouvement pluriel qui embrasse l’ensemble des secteurs de la vie et de la société.


L’essor des mouvements anarchistes dans les Amériques des années 1860-1930 a donné naissance à un abondant matériel de propagande destiné à sensibiliser, éduquer et émanciper des masses travailleuses souvent illettrées ou issues d’une immigration récente. Presse, écoles, littérature et arts plastiques : tout fut mis en oeuvre pour éveiller les consciences de populations hétérogènes, tant d’un point de vue économique et social, que linguistique et culturel. Aujourd’hui, alors que l’anarchisme semble renaître de ses cendres, les nouvelles technologies ont élargi l’éventail des médias utilisés par les organisations et militants libertaires. Cet ouvrage présente et analyse l’ oeuvre journalistique, didactique et artistique de différents mouvements anarchistes américains, passés ou actuels, depuis les États-Unis jusqu’au Chili en passant par le Mexique, la Colombie et le Pérou, sans oublier deux des foyers les plus importants de l’anarchisme américain : l’Argentine et le Brésil. Il s’interroge par ailleurs sur les stratégies mises en place pour la diffusion de publications souvent interdites, sur leur réception et leur impact, ainsi que sur les interactions non seulement entre nations ou organisations, mais également entre création artistique et pensée libertaire. Ouvrage coordonné par Paola Domingo, Alba Lara-Alengrin, Karim Benmiloud. Contributions de Pierre-Luc Abramson, Laurent Aubague, Alice Béja, Adeline Chainais, Claude Chastagner, Fortino Corral Rodríguez, Ronald Creagh, Joël Delhom, David Doillon, Paola Domingo, Isabelle Felici, Hélène Finet, Alba Lara-Alengrin, Rodrigo Rosa da Silva, Benoît Santini, Sergio Segura, Steven K. Smith, Isabelle Tauzin.

En 2007, l’historien Gaetano Manfredonia propose une relecture de ces courants sur base de trois modèles. Selon l’historien américain Paul Avrich :  Les anarchistes ont exercé et continuent d’exercer une grande influence. L’anarchie est le plus haut degré de liberté et d’ordre auquel l’humanité puisse parvenir. L’anarchie est la plus haute expression de l’ordre. Pour ses partisans, l’anarchie n’est justement pas le désordre social. Article détaillé : Étymologie du terme anarchie.

L’étymologie du terme désigne donc, d’une manière générale, ce qui est dénué de principe directeur et d’origine. Articles détaillés : Précurseurs de l’anarchisme et Histoire de l’anarchisme. Pierre-Joseph Proudhon, Idée générale de la Révolution au dix-neuvième siècle, 1851. L’anarchisme est une philosophie politique qui présente une vision d’une société humaine sans hiérarchie, et qui propose des stratégies pour y arriver, en renversant le système social autoritaire. L’amour de la liberté, profondément ancré chez les anarchistes, les conduit à lutter pour l’avènement d’une société plus juste, dans laquelle les libertés individuelles pourraient se développer harmonieusement et formeraient la base de l’organisation sociale et des relations économiques et politiques. L’anarchisme est opposé à l’idée que le pouvoir coercitif et la domination soient nécessaires à la société et se bat pour une forme d’organisation sociale et économique libertaire, c’est-à-dire fondée sur la collaboration ou la coopération plutôt que la coercition. La Fédération Anarchiste Coréenne instaura en 1929 une Commune révolutionnaire sans État en Mandchourie sur un ensemble de territoires regroupés en coopératives libertaires et unissant 2 millions de paysans et de guérilleros pour lutter contre l’invasion japonaise.