Anthologie de la poésie gothique PDF

Cet article est une ébauche concernant la poésie et la musique classique. Le Minnesang a des points communs avec la tradition des troubadours et des trouvères en France. Anthologie de la poésie gothique PDF provient probablement de cette tradition, bien qu’il ait développé ses propres formes. Il faut citer avant tout Wolfram von Eschenbach et Hartmann von Aue.


L’Anthologie de la poésie gothique présente un florilège de cinquante-cinq auteurs contemporains de langue française. Un semblable travail de rassemblement de la sensibilité gothique et de son expression poétique n’avait jamais encore été entrepris. Bien que la poésie gothique n’hésite guère à explorer les plus sombres facettes de la réalité, elle n’en reste pas moins profondément sentimentale, lyrique, baroque et romantique. L’essence première de la pensée gothique touche à l’intemporel. Une étude attentive de ces textes permet de retrouver le parfum oublié des légendes et des mythes, les anticipations post-industrielles, les nostalgiques évocations d’un immémorial univers fantastique. Exorciser le mal par le mal n’est pas la moindre des vertus de cette littérature friande de paradoxes et de mondes parallèles souvent magiques et ténébreux. Digne héritière du romantisme en sa tension prométhéenne, la poésie gothique est emplie de noblesse, de raffinement et de sacré. La lumière transfigure les ténèbres de l’âme et le doute s’affranchit des contraintes du réel. La poésie est une musique qui investit les paysages de la vision supra-mentale. Travaillant en sourdine dans les cryptes de l’être, les subtils créateurs de l’univers gothique ressuscitent les vertus d’un ancien romantisme, les antiques traditions du regard et du geste, l’exploration hallucinée de nos abîmes et de nos rêves.

André Moret Anthologie du Minnesang, Introduction, textes, notes et glossaire, 305 p. Laura Mancinelli : De Charlemagne à Luther : La littérature allemande médiévale, éd. Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 18 janvier 2019 à 13:50.

Ce mouvement a commencé en Allemagne en 1770 et a duré jusqu’au milieu des années 1850. Le bleuet, origine de la Fleur Bleue ? Le sentiment, l’individualité, l’expérience personnelle et l’âme torturée sont les bases du romantisme expesssif. Le romantisme est né en réaction au monopole de la philosophie de la raison des Lumières et en réaction au classicisme inspiré de l’Antiquité. Ce qui motive les romantiques est la nostalgie de la guérison du monde, de l’union des contraires en un tout harmonieux. Sur le plan politique, le romantisme est vu comme le contre-courant du rationalisme des Lumières.

La Révolution française, issue des Lumières, avait été saluée par nombre d’esprits européens. Les déceptions seront d’autant plus grandes avec l’arrivée de la Terreur puis de Napoléon. Dans les micro-États d’Europe centrale l’absolutisme n’est pas vécu comme une tyrannie, à la différence de la France. Les idées nouvelles, qu’on avait laissé se développer en Europe Centrale pour créer un sentiment d’élan national, sont vite combattues par les états issus du Congrès de Vienne et leur censure extrême. Cela induit un sentiment de repli sur soi, d’exaltation de la subjectivité, et renforce le retour à la Nature d’une société sursaturée de culture.

L’augmentation de la population urbaine et l’exode rural créaient l’industrialisation. Après l’échec de la révolution de 1848 et 1849, le système absolutiste, les États et le poids institutionnel de l’Église restent inchangés. Le changement nécessaire ne peut pas s’accomplir immédiatement dans ou avec la société. On retrouverait à l’origine du romantisme deux sortes de courants littéraires.

Le roman gothique anglais est un genre de la littérature populaire. Le Sturm und Drang s’adressait aux sentiments du lecteur. Les drames de Schiller, notamment Les Brigands et Don Carlos, mettant en scène le conflit entre l’individu en quête de liberté et le pouvoir, enflamment les esprits et les préparent à la lutte contre la tyrannie. Le romantisme allemand se divise en plusieurs périodes. Il commence avec le Premier romantisme appelé Frühromantik qui dure de 1795 à 1804. Ce premier romantisme en est aussi le plus absolu, le plus radical.

Le mouvement romantique se poursuivra avec la Hochromantik jusqu’en 1815 puis avec le romantisme tardif jusqu’en 1848. Pour la Hochromantik, on distingue le Cercle de Heidelberg et celui de Berlin. Ces phases ne se sont pas déroulées en même temps dans tous les domaines culturels. Entre science et philosophie, idéalisme allemand et romantisme, Schelling est la figure dominante du courant de la Naturphilosophie qui s’étend en Europe.