Anthologie du soufisme PDF

La mosquée du Sultan Ahmet à Anthologie du soufisme PDF. On trouve dans ce vocabulaire philosophique le mot haqîqat dans le sens de révélations divines donnant la vérité, l’essence, et de ce fait le sens spirituel.


Henry Corbin insiste dans l’avant-propos de son livre sur le fait que philosophie islamique n’est pas à confondre avec philosophie arabe. C’est en effet à partir des textes grecs traduits en syriaque et en arabe que les musulmans découvrent la philosophie, chronologiquement antérieure à l’islam. Le soufisme entra en conflit avec les savants du kalâm et les philosophes pour préciser la signification du mot sagesse cité dans le Hadith et souvent les soufis utilisaient le titre  savant  pour les plus importants de leurs personnalités, comme le savant Al Tarmazi. L’Inde et l’Iran pré-islamique : le zoroastrisme notamment.

Esprits des humains préexistant au monde terrestre. Elle ne peut être dictée par des dogmes, par un Magistère. Mais elle requiert des Guides, des Initiateurs. La philosophie islamique se développe de l’étape d’étude des thèmes qui ne se prouvent que par le reportage et le culte à l’étape dont l’épreuve est limitée aux preuves logiques, mais le point commun au cours de cet étendu historique était de connaitre Dieu et de prouver la présence du Créateur. Ce mouvement philosophique atteint un tournant très important avec Ibn Rouchd qui invoqua le principe de la liberté et la domination de la raison d’après l’observation et l’expérience. De là, quelques-uns refusaient toujours de discuter des recherches portant sur des sujets divins et la nature du Créateur et la Créature, et préfèrent se contenter de ce qui est écrit dans le Coran et la Sunna. Ce mouvement connu sous le nom de  Ahl al Hadîth , et à qui se rapportent la plupart de ceux qui ont travaillé dans le  fiqh  islamique se doutait toujours de l’importance de la logique de la philosophie.

La Madhhab motazilite est née d’une opposition aux vues traditionnelles des musulmans partisans du califat. Puis, s’intéressant aux attaques que subissait l’islam de la part des non-musulmans, ces motazilistes devinrent rapidement obsédés par le débat avec les autres théologies et courants de pensée à l’intérieur de l’Islam lui-même. Très rapidement, encouragée par le calife Al-Mamun qui fit du motazilisme la doctrine officielle en 827 et créera la Maison de la sagesse en 832, la philosophie grecque fut introduite dans les milieux intellectuels persans et arabes. Ceux qui utiliseront cette méthodologie dite Ilm-al-Kalâm basée sur la dialectique grecque seront appelés mutakalamin.