Apprendre à tout dessiner PDF

Ce dispositif permet à apprendre à tout dessiner PDF’élève d’apprendre le tracé des lettres sans se préoccuper de la tenue du feutre. L’adulte produit dans la farine le premier tracé de la lettre en le verbalisant. L’enfant le reproduit et nous poursuivons ainsi jusqu’à ce que la lettre soit complète.


Tout le monde peut dessiner.
Révélez l’artiste qui sommeille en vous en vous entraînant avec les échauffements amusants qui vous sont proposés, puis poursuivez par des projets simples et agréables à réaliser. Au fil des étapes, vous apprendrez les techniques de l’ombrage, les principes de la perspective et comment croquer les gens, leur visage, les animaux, les fleurs, les objets et bien plus encore. Complétez les dessins inachevés, comblez les décors et apprenez à improviser. 

Grâce à cette méthode ludique et conviviale, trouvez votre propre style et donnez vie à vos envies et à vos idées. 

Nous nous appuyons sur des repères graphiques : des petits animaux que les enfants retrouveront sur les fiches pour la majuscule d’imprimerie et des billes plates pour la cursive. L’enfant tente à son tour d’enchaîner tous les gestes. En fonction du niveau de l’élève, les repères sont retirés de la farine. Au fur et à mesure de nos apprentissages, l’Abécédaire tactile s’enrichit de nouvelles lettres. Il constitue un référent permanent, que l’on peut venir utiliser lors des nombreuses occasion d’écrire en maternelle. Le tracé d’une lettre s’il n’est pas employé régulièrement, peut s’oublier. L’abécédaire à toucher peut réactiver à tout moment ce savoir.

Dans notre classe, les lettres à toucher sont collées sur de petites pommes, les cursives d’un coté, les majuscules de l’autre. Le f en cursive est trop grand pour être placé au dos du F majuscule. Nous aurions pu le réduire, mais il nous semble important que les rapports de taille entre les lettres soient respectés. Il est donc le seul placé à côté. Les fiches sont glissées sous une pochette transparente de bonne qualité pour être utilisées avec un feutre effaçable à sec. La fiche devient alors un support ou l’erreur, le tâtonnement, l’expérimentation est possible, ce que ne permet pas un simple format papier. L’enfant retrouve sur la fiche les mêmes repères que dans la farine.

1- L’enfant retrouve les points de départ et sens du tracé. Il doit poser son feutre sur le plus gros bouton et suivre la craie orange. J’ai choisi délibérément de ne pas mettre de flèches. Elles constituent un codage supplémentaire inutile et incompréhensible de certains jeunes enfants. Le chemin de lettre est très large : il intègre une certaine irrégularité de tracé, que ne permettrait pas le pointillé dont on « déborde » facilement. Lors de la présentation des premières fiches, je suis intraitable sur le respect de ce mode d’utilisation. Cette rigueur nous permet ensuite de laisser les enfants travailler en autonomie sur le fichier.