Architecture et peuple du Yémen PDF

Le pays est d’ailleurs considéré comme un berceau du christianisme et des civilisations indo-architecture et peuple du Yémen PDF. Il a joué un rôle historique dans leur diffusion.


L’Arménie est un État-nation unitaire, démocratique et multipartite doté d’un riche héritage culturel. L’Urartu était établi en 860 av. Arménie sous Tigrane le Grand atteint son apogée. Bien que l’Arménie soit un pays constitutionnellement séculier, la religion chrétienne y tient une place importante.

Arménie était scindée entre les empires byzantin et perse. Arménie était rétabli sous la dynastie bagratide. Les guerres contre les Byzantins l’affaiblirent jusqu’à sa chute en 1045 et l’invasion des Turcs seldjoukides s’ensuivit. Arménie occidentale et de l’Arménie orientale était sous contrôle des empires ottoman et iranien.

Arménie orientale était conquise par l’empire russe et la partie occidentale demeura sous l’empire ottoman. En 1918, après la révolution russe, les pays non russes déclarèrent leur indépendance ce qui entraîne l’établissement de la république démocratique d’Arménie. Arméniens, est peuplée depuis la Préhistoire. Selon les preuves documentées, une civilisation existait en Arménie depuis l’âge du bronze, voire plus tôt, vers 4000 av. Une inscription cunéiforme lapidaire retrouvé à Erevan a permis de conclure que la capitale actuelle de l’Arménie était fondée en été 782 av.

Erevan est la plus vieille ville au monde ayant pu documenter la date de sa fondation. Balkans passe en Asie Mineure et se déplace graduellement vers l’est jusqu’au Caucase pour se confondre, sans confrontation semble-t-il, avec le royaume de l’Urartu. Les Arméniens sont évoqués dans les archives de Ninive. Perses, combattent à Marathon contre les Grecs. La région passa par des périodes d’indépendance et de soumission.

Artaxias proclame l’indépendance et, en 187 av. Mais l’expansion de l’Arménie indispose les Romains qui annexent une bonne partie des terres que Tigrane venait de conquérir, tout en laissant l’Arménie indépendante jusqu’en 65 av. De 1 à 53, les Romains et les Parthes se partagent l’Arménie. Celle-ci est à nouveau romaine de 114 à 117. Mais, par la suite, la dynastie arsacide rétablit l’indépendance du pays. Sassanides, profite de la faiblesse de l’Empire romain pour envahir l’Arménie. Ce n’est que sous l’empereur Dioclétien que les Romains rétablissent leur protection sur l’Arménie.

Cet alphabet, qui serait inspiré de l’alphabet grec, avec 32 consonnes et 6 voyelles s’écrit de gauche à droite. Article détaillé : Histoire de l’Arménie médiévale. La région est ensuite envahie par les Arabes qui établissent l’Émirat d’Arménie. Vers l’an 885, la dynastie bagratide s’impose en Arménie, et l’indépendance du pays est alors reconnue. L’Empire byzantin s’engage dans une lutte pour subjuguer l’Arménie et réussit finalement en 1045. L’Arménie est l’alliée des croisés de Terre sainte. Plusieurs mariages ont lieu entre princesses arméniennes et souverains francs d’Orient — par exemple le comte Baudouin de Boulogne épouse une Arménienne et devient maître du Comté d’Édesse.