Avec René Char PDF

L’IFT comptabilise le nombre de doses avec René Char PDF référence utilisées par hectare au cours d’une campagne culturale. Cet indicateur peut être calculé pour un ensemble de parcelles, une exploitation ou un territoire.


12 poèmes consacrés à René Char et un poème inédit de R. Char écrit pour G.L. Godeau. « Copyright Electre »

Pour un exploitant agricole, l’IFT permet de visualiser ses progrès en termes de réduction de l’utilisation des produits phytopharmaceutiques. Il permet également de situer ses pratiques au regard de celles du territoire et d’identifier les améliorations possibles. L’IFT est mobilisé dans un certain nombre d’actions publiques concourant à l’objectif de réduction de l’utilisation des produits phytopharmaceutiques, des risques et des impacts qui en découlent. L’IFT est ainsi utilisé dans le cadre du réseau de fermes DEPHY, un dispositif du plan Ecophyto créé pour éprouver, valoriser et déployer les techniques et systèmes agricoles réduisant l’usage des produits phytopharmaceutiques et économiquement, environnementalement et socialement performant. 2015-2020 portant sur la réduction progressive de l’utilisation de produits phytopharmaceutiques s’appuient sur l’IFT. IFT comme indicateur de suivi de leur projet. René Char, dit Capitaine Alexandre, à Céreste, en 1944.

René Émile Char est le benjamin des quatre enfants issus des secondes noces, en 1888, d’Émile Char, négociant né en 1863 à L’Isle-sur-la-Sorgue, et de Marie-Thérèse Rouget, sœur de sa première épouse, Julia Rouget, morte en 1886 de tuberculose un an après leur mariage. René Char, ses sœurs, Julia et Émilienne, ont dix-huit et sept ans, son frère Albert en a quatorze. Son grand-père paternel, Magne Albert Char, dit Charlemagne, enfant naturel et abandonné, né en 1826 à Avignon, placé dans une ferme du Thor puis plâtrier à L’Isle-sur-la-Sorgue, avait épousé en 1858 Joséphine Élisabeth Arnaud, fille de meunier. Son père Joseph Émile Magne Char, qui a abrégé son nom, est maire de L’Isle-sur-la-Sorgue à partir de 1905 et devient en 1907 administrateur délégué des plâtrières de Vaucluse.