Balades le long des côtes de Bretagne par le sentier des Douaniers PDF

Station balnéaire, Trégastel compte environ 2 400 habitants. La population est multiplié par cinq en saison estivale. La côte, où alternent rochers de granite rose, douze plages de sable fin aux orientations diverses et chapelets d’îlots pittoresques, balades le long des côtes de Bretagne par le sentier des Douaniers PDF’allonge sur 17 kilomètres.


Vue depuis une des plages de Trégastel, Toul-Bihan, et au fond, la petite  grève des curés . Le cours d’eau Kerougant traverse la vallée des Traouïéro et délimite la commune avec Perros-Guirec à l’est. Un lac artificiel a été aménagé à Poul-Palud. En raison de sa situation sur le littoral de la Manche, le climat de Trégastel est tempéré océanique. La ville est soumise aux influences maritimes toute l’année, aux étés et hivers doux. La neige est rare et les pluies modérées.

La station d’observation la plus proche pour la météorologie à Trégastel est celle de Ploumanac’h, sur la commune limitrophe de Perros-Guirec. Relevés météorologiques de Ploumanac’h, Côtes-d’Armor Mois jan. E,  Lannion – Perros-Guirec – Trégastel . L’aéroport de Lannion-Côte de granit est à 7 km, la gare de Lannion est elle, à 11 km. Le GR34 suit le littoral de la commune, suivant en grande partie l’ancien chemin de douaniers.

La première municipalité voit le jour le 24 février 1790. Si ce bandeau n’est plus pertinent, retirez-le. Ces listes gagneraient à être introduites par une partie rédigée et sourcée, de façon à bien resituer les différents items. 1225 : acquisition de terrains par les moines de l’abbaye de Bégard. 1375 : Charles V accorde à Bryant de Lannion l’autorisation de construire un moulin à marée en récompense de son aide lors de la guerre de Succession de Bretagne. Trégastel est partagée entre deux seigneuries : les Kerougant-Lannion et les Launay-Nevet.

1635 : construction de la chapelle Sainte-Anne des Rochers. 1789 : les Trégastellois délèguent François Le Calvez et Yves Le Tensorer pour procéder à l’élection des deux députés du Tiers état aux États généraux de Versailles, au cours de l’assemblée tenue en avril en l’église des Ursulines à Lannion. 1790 : élection de la première municipalité le 24 février 1790. 1794 : ouverture de la première école publique le 1er octobre 1794. Le premier instituteur public fut Joseph Lissillour.

1869 : la statue du Bon-Sauveur est érigée à la demande de l’Abbé Bouget au sommet d’un amas rocheux du Coz-Pors. Elle est bénie le 22 juillet 1869. 1872 : construction du calvaire du Bourg, commandé par l’Abbé Bouget. Cette même année, on commence à louer des meublés pour les  baigneurs  avec vue sur mer. 1874 : l’Abbé Bouget ouvre une école religieuse dans une chambre de la maison Ti Bras, au bourg.

Cette maison devient le siège de l’école congrégationniste de filles, tenue par les Filles du Saint-Esprit de Saint-Brieuc, appelées encore les Sœurs blanches. 1876 : cette école prend place dans un nouveau bâtiment construit près du calvaire au bourg, et prend le nom d’école libre des filles. La Communauté du Castel Sainte-Anne reçoit ses premiers pensionnaires, installe les premières cabines de bain sur la dune du Coz-Pors à laquelle un accès direct est aménagé. 1889 : un ouvroir est créé au Castel Sainte-Anne. C’est en réalité une école primaire clandestine. 1899 : pose de la première pierre des bâtiments dits fondation Foucher de Careil composés d’un Sanatorium afin d’accueillir les enfants anémiés et de l’Hospice pour accueillir des adultes convalescents.