Base pour dirigeables : Histoire et actualité PDF

Les foils en T, en Y inversé, en U, en J, en L. Le Larousse définit un hydroptère comme un  Navire rapide muni d’ailes portantes reliées à la coque par des bras et capable, à partir d’une certaine vitesse, de base pour dirigeables : Histoire et actualité PDF en position déjaugée.


Cet ouvrage fait suite au colloque organisé en juin 2004 à Royan sur les hangars à dirigeables. Ces derniers, sortes de cathédrales industrielles, sont indispensables pour le renouveau que connaît actuellement l’aérostation. Au début du XXe siècle, une quarantaine furent construits en France, certains sont à l’origine d’innovations techniques et architecturales. Ils sont généralement intégrés dans des bases, ancêtres de nos aéroports : la conquête de l’air a nécessité celle d’un espace à terre. La lecture de cette histoire et la présentation de projets actuels permettra aux professionnels de l’aérostation d’étudier des solutions au problème de manque d’infrastructures adaptées pour abriter leurs aéronefs. Les villes citées dans cet ouvrage retrouveront des pans de leur histoire, les férus d’architecture hors du commun découvriront des espaces consacrés aux dirigeables, géants du ciel en voie de disparition.

Un plan porteur désigne une surface portante, profilée ou non, qui avance dans l’air, dans l’eau ou sur l’eau. Une aile d’avion, un ski sont des plans porteurs. Un hydrofoil ou foil désigne une aile profilée et immergée, caractéristique essentielle d’un hydroptère. En 1861, l’anglais Thomas Moy teste sur un canal un modèle équipé de 3 surfaces portantes, note le déjaugeage dynamique et la réduction de la traînée. En 1869 le français Emmanuel Farcot, ingénieur mécanicien auteur de nombreux brevets, dépose un brevet décrivant une embarcation munie de plan porteurs latéraux, horizontaux au départ, puis inclinés quand la coque commence à monter. Il teste à Chicago en 1897 un modèle remorqué équipé de 5 surfaces portantes. Il publie en 1906 dans Scientific American un article de référence où il expose les principes de base d’un hydroptère.

En 1897, le Comte de Lambert expérimente un catamaran équipé de quatre plans transversaux. En 1898, le professeur italien Enrico Forlanini, connu pour ses conceptions de dirigeables, invente ce qui sera appelé l’hydroptère. A l’origine, il voulait tester des foils en vue d’une application sur les avions. Ricaldoni testent un hydroptère de 8 m de long, propulsé par deux hélices aériennes à pas variable disposées sur des bras en V. En 1907 également, l’américain Peter Cooper Hewitt construit et teste un hydroptère à propulsion par hélice immergée, présentant toute une série de foils décalés en hauteur et en longueur. La configuration montre des foils latéraux avant et des foils axiaux arrières. Les photos publiées montrent l’engin avec une hélice mais sans moteur.