Batman : Prédateurs nocturnes PDF

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. L’histoire est fondée sur le personnage de DC Comics Batman créé en 1939 par Batman : Prédateurs nocturnes PDF Kane. Ce film a été un succès commercial et critique, rapportant plus de 400 000 000 de dollars au box-office mondial.


Gotham City, la ville au taux de criminalité le plus élevé sur le territoire américain, est également l’une des plaques tournantes de toutes les activités illicites qui puissent s’imaginer. Les super-vilains viennent s’y procurer les armes, les gadgets et les costumes dont ils se serviront pour les braquages et les assassinats qui font leur quotidien. Les femmes victimes de la « traite des blanches » y sont importées comme du vulgaire bétail dans des fourgons banalisés. Les nuits de Batman, occupé à patrouiller des immeubles les plus clinquants aux ruelles les plus sombres, pour débusquer les criminels et sauver les innocents, sont déjà bien chargées. L’apparition de Catwoman au milieu d’une enquête ne peut dès lors présager que du pire… Le chat. La chauve-souris. Les porte-flingues. Autant de prédateurs nocturnes…

Batman a reçu de multiples nominations aux Golden Globes et Saturn Awards et gagna un Oscar. Enfant, le milliardaire Bruce Wayne vit ses parents assassinés par un voleur. Il se jura de venger leur mort en se lançant dans une bataille à vie contre le crime organisé. Pour cela, il crée un justicier masqué nommé Batman, et cache cette identité derrière celle d’une image de playboy.

Gotham City est contrôlée par le parrain Carl Grissom. Vicki et Alexandre parviennent à se faire inviter au Manoir Wayne, où Bruce tombe sous le charme de Vicki. La même nuit, le bras droit de Grissom, Jack Napier est envoyé faire un raid sur l’usine chimique Axis Chemicals. Jack se rend compte qu’il a été trahi par son patron car il avait une liaison avec l’épouse de ce dernier. Le Joker terrorise la ville en empoisonnant chimiquement des produits d’hygiène corporelle, certaines combinaisons de produits créant une réaction chimique qui font que les utilisateurs rient jusqu’à en mourir, leurs lèvres affichant dans la mort un rictus semblable à celui du Joker.