Biribi PDF

This article needs additional citations for verification. French actor best known for portraying Jules Maigret on French television, from 1991 to biribi PDF. Bruno Cremer was born in Saint-Mandé, Val-de-Marne, in the eastern suburbs of Paris, France. Bruno attended the Cours Hattemer, a private school.


Biribi, c’est le nom donné à la fin du XIXe siècle aux nombreux bagnes militaires que l’armée française installa en Afrique du Nord pour se débarrasser de ses  » mauvais sujets  » : on y envoyait les fortes têtes, les indisciplinés, les condamnés des conseils de guerre, les jeunes qui sortaient de prison, mais aussi parfois les opposants politiques, les homosexuels ou les faibles d’esprit.
Ce livre retrace, pour la première fois, l’histoire tragique de ces  » corps spéciaux  » : compagnies disciplinaires, bataillons d’Afrique ou ateliers de travaux publics. Il décrit le sort terrible réservé aux milliers d’hommes qui y furent envoyés, les brimades, les sévices, parfois les tortures infligées par des sous-officiers indignes, le travail harassant sous un soleil de plomb, la violence des relations entre hommes dans ce qui était considéré comme les bas-fonds de l’armée.
Mais il montre aussi comment le courage de quelques-uns, condamnés, médecins, militants ou journalistes comme Albert Londres, contribua à faire peu à peu prendre conscience au pays de l’horreur quotidienne vécue dans ces camps disciplinaires.
Les derniers  » corps spéciaux  » de l’armée française furent supprimés au début des années 1970.

Dominique Kalifa, professeur à la Sorbonne, est l’auteur d’une dizaine de livres consacrés à l’histoire du crime, de la police et de la culture de masse en France. Il enseigne également à Sciences-Po.

Presse:

« Dominique Kalifa retrace très bien l’histoire de ces  » corps spéciaux  » – supprimés au début des années 1970 – où se retrouvaient les jeunes qui sortaient de prison, les homosexuels, les opposants politiques et les fortes têtes. »
Laurent Lemire, Le Nouvel Observateur, 02 Avril 09

« Au carrefour d’un Empire scélérat et d’une République qui exclut, Biribi, page noire de notre histoire, symbolisa longtemps le malheur sur terre. »
François-Guillaume Lorrain, Le Point, 02 Avril 09

 » Le livre analyse aussi bien la réalité humaine et sociale de cet enfer que ses répercussions dans l’imaginaire national. »
Claire Devarrieux, Libération, 16 Avril 09

 » ..Dominique Kalifa signe un beau livre d’histoire.. »
Gilles Heuré, Télérama, 22 avril 09

« Jamais avant Kalifa cela n’avait été dit, preuves en main, avec autant de force. »
Jean-Pierre Rioux, Le Figaro Littéraire., 23 avril 09

« L’ouvrage de Dominique Kalifa ne dément pas les images que charrient les bagnes et pénitenciers militaires coloniaux. Mais il les précise et, surtout, il en donne une histoire minutieuse, documentée. »
Nicolas Offenstadt, Le Monde des Livres, 24 Avril 09

His career began with ten years spent acting in live theatre, playing roles drawn from works of Shakespeare, Oscar Wilde and Jean Anouilh. Pierre Schoendoerffer and set in Indochina during the French colonial wars. While Cremer tried to avoid labels and typecasting, he tended to be offered tough-guy roles, often military men. 1975, is about a kangaroo court set up in collaborationist Vichy France to ensure judicial convictions of innocent people so as to mollify the Nazis. Some 30 other film parts of Cremer included releases by both French and foreign directors. From 1991, he became a universally known figure in France and elsewhere for his televised portrayal of George Simenon’s Commissaire Maigret, a role he played until 2005, totalling 54 episodes.

Cremer was made an officer of the Légion d’honneur in 2008. An inveterate smoker of Punch brand cigars, he died of a cancer of the tongue from which he had suffered for several years, in a Paris hospital on Saturday, 8 August 2010, aged 80. His funeral service was held in Paris on 13 August 2010 at the church of Saint Thomas of Aquinas, in the VIIth arrondissement. In it he covered not the whole of his life, but only his early career, until the death of his father.