Cette Part de Rêve que Chacun Porte en Soi BTS Français Fiches 2013-2014 Français Culture Générale PDF

Please forward this error screen to cloud1. Please forward this error screen cette Part de Rêve que Chacun Porte en Soi BTS Français Fiches 2013-2014 Français Culture Générale PDF cloud1.


Ce volume de fiches de culture générale et expression a été spécialement conçu pour répondre aux exigences de l’examen de BTS et préparer efficacement l’étudiant à l’épreuve de français. Au sommaire : La présentation de l’épreuve Le thème dans tous ses états : un exposé clair des problématiques essentielles du thème 72 fiches de lecture synthétiques consacrées aux oeuvres recommandées par le Bulletin officiel : oeuvres littéraires essais films et séries télévisées chansons sites Internet Index des mots-clés expressions

Fils de paysan je veux vivre et mourir pour prouver que dans ma catégorie il y a aussi des hommes de génie et d’énergie. Vingt-neuf ans je suis resté facteur rural. Où le songe est devenu, quarante ans après, une réalité. Une scolarité courte, de 1842 à 1848, à l’école communale de Charmes fait qu’il maîtrise mal sa langue maternelle qu’il écrit phonétiquement. Sa mère décède le 21 avril 1847.

Le 20 mai 1858, il se marie avec Rosalie Revol, lingère, avec qui il aura deux enfants. Acculé à la misère, il se présente au concours de facteur et entre officiellement dans l’administration des Postes le 12 juillet 1867. De leur union naît Alice le 11 octobre 1879. Le courrier n’arrive à Hauterives qu’à 11 heures du matin.

Le facteur qui nous dessert est obligé avant de partir de desservir le village d’Hauterives et ensuite de desservir les quartiers de cette commune qui se trouvent sur son parcours. Malgré sa bonne volonté il ne peut arriver à notre village qu’à une heure souvent deux de l’après-midi. Pour aller de la boite aux quartiers des Débris et des Nivons, ce qui lui arrive souvent, il a encore une distance de 5 à 6 kilomètres. Château de Charmes, ayant inspiré le Facteur Cheval.

Un jour du mois d’avril en 1879, en faisant ma tournée de facteur rural, à un quart de lieue avant d’arriver à Tersanne, je marchais très vite lorsque mon pied accrocha quelque chose qui m’envoya rouler quelques mètres plus loin, je voulus en connaitre la cause. Pour son voisinage, le Facteur Cheval devient alors un être étrange, un  pauvre fou  qui durant sa tournée met des pierres en tas, revient le soir les chercher en s’aidant de sa brouette, pour en remplir son jardin. Il commence la construction de son monument qu’il n’appelle pas encore Palais idéal en 1879. En 1894, le décès de sa fille de 15 ans l’affecte profondément. Il avait commencé à collecter les pierres de son palais l’année de sa naissance, mais elle ne connaitra jamais son achèvement. Cheval achève la construction de son palais en 1912. Ne pouvant être inhumé dans ce palais selon son souhait, il construit de 1914 à 1922 son tombeau au cimetière municipal.

Il meurt le 19 août 1924. Classé au titre des monuments historiques le 2 septembre 1969 grâce à l’appui de l’ancien ministre André Malraux, ce monument, qui a rendu célèbre Ferdinand Cheval, a été édifié petit à petit durant 33 ans entre avril 1879 et le courant de l’année 1912. Ferdinand Cheval : « Architecte, sculpteur ou dessinateur, il inventera pour mener son projet à bien, certaines techniques comme le béton armé par exemple. Article détaillé : Tombe du Facteur Cheval. Après avoir terminé mon Palais de rêve à l’âge de 77 ans et 33 ans de travail opiniâtre, je me suis trouvé encore assez courageux pour aller faire mon tombeau au cimetière de la paroisse.

Après l’achèvement du Palais idéal, il manifeste son désir d’être plus tard enseveli dans l’enceinte même de son œuvre, ce que la loi française ne permet pas lorsque le corps n’est pas incinéré. Il y est inhumé après son décès, survenu en 1924. Sa vie personnelle est fortement marquée par des deuils : deux fois marié, il est deux fois veuf et tous ses enfants meurent avant lui, dont sa fille cadette, prénommée Alice, à l’âge de quinze ans. Le Magasin pittoresque, évoque souvent ces architectures lointaines.