Charles Quint maître du monde : entre mythe et réalité PDF

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. Eudes, et d’autre part charles Quint maître du monde : entre mythe et réalité PDF armée omeyyade menée par Abd al-Rahman, gouverneur général d’al-Andalus.


Le couronnement à Bologne de Charles Quint en 1530 est un moment essentiel pour l’épanouissement du mythe impérial et des théories universalistes. Grâce à des circonstances fortuites qui permettent à un seul homme de régner sur un immense territoire, ce mythe, qui liait le passé glorieux d’un âge d’or à l’espoir d’une rénovation impériale, connaîtra un
développement sans précédent.

Abd al-Rahman est tué, et Charles étend son autorité dans le sud. Les détails de la bataille, y compris son emplacement exact et le nombre de combattants, ne peuvent être déterminés à partir des comptes qui ont survécu. C’est une bataille très mal connue. Cette victoire a un retentissement immédiat des deux côtés. Bède le Vénérable verra, dans cette occasion pour Charles de s’imposer face à la dynastie mérovingienne, un châtiment de Dieu. Les historiens contemporains sont divisés au sujet de l’importance réelle de la bataille de Poitiers dans l’arrêt des incursions arabes, mais ils s’accordent pour dire qu’elle a été décisive dans l’établissement de la dynastie carolingienne. Cordoue, raconte la bataille et donne pour cause de la défaite omeyyade des dissensions internes.

Article détaillé : Présence sarrasine en Francie. Eudes, duc d’Aquitaine et de Vasconie, se retrouve en première ligne. Quelques années plus tard, il s’allie au gouverneur omeyyade Munuza, subordonné du gouverneur d’al-Andalus, Ambiza. Nommé en 730, le nouveau gouverneur d’al-Andalus, ʿAbd ar-Raḥmān ibn ʿAbd Allāh al-Ġāfiqiyy, dirige alors une expédition punitive contre Munuza, qui est battu, et tué.

Au nord de la Loire, le maire du palais Charles Martel bat Rainfroi, allié d’Eudes, et rassemble sous son autorité le Royaume franc, qui devient la principale puissance chrétienne d’Europe de l’Ouest. Il lance également une expédition pour soumettre l’Aquitaine l’année précédant la bataille de Poitiers : Eudes se retrouve pris entre deux feux. Les Omeyyades envahissent l’Aquitaine, razzient le pays et prennent les faubourgs de la ville de Bordeaux. Cependant, Charles Martel, répondant à l’appel d’Eudes, marche aussi vers cette ville après avoir réuni une armée constituée principalement de fantassins francs. Il décide d’attendre que les Omeyyades soient lourdement chargés de butin pour les attaquer. En fait, Charles Martel est très intéressé par le contrôle du riche sud-ouest et de la vallée de la Loire. Selon les chroniqueurs européens, l’affrontement a lieu un samedi du mois d’octobre.