Claquer la porte PDF

Cet article est claquer la porte PDF ébauche concernant le catch. Si ce bandeau n’est plus pertinent, retirez-le. En pratique : Quelles sources sont attendues ? Les prises de catch sont des mouvements qui consistent principalement à projeter un adversaire au catch.


Le fils d’Amparo Miranda, dessinatrice de mode vivant à New York, écrit un scénario inspiré par la vie de sa mère. Celle-ci décide alors de retourner en Espagne, pour la première fois depuis quarante ans, dans la ville où elle a grandi. Dans la rue de son enfance, Amparo ne retrouve pas toujours ses souvenirs mais devient témoin d’autres destins, d’autres choix de vie. Amparo n’est pas seulement revenue en Espagne pour se réapproprier une partie de son histoire mais pour voir clair en elle. Pour reconstituer quelques fragments perdus et mettre des mots sur les silences de sa vie, sur des événements du passé auxquels elle ne s’était jamais confrontée. Servi par une prose lumineuse, ce roman de maturité et d’introspection est une véritable ode à l’intimité féminine et amoureuse.

Ces techniques de catch sont aussi appelées Power moves. Le Arm Drag consiste à mettre l’adversaire au sol en lui tirant le bras. Cette prise est très utilisée en Lucha Libre et en Self-Defense. Il existe un grand nombre de variante. Prise où l’attaquant prend le bras de l’adversaire au niveau du biceps, saute et éclate le bras de la victime au sol. De ce point, le lutteur met sa jambe en avant de la jambe opposée de l’adversaire, et tombe à la renverse, entraînant le bras de l’adversaire pour être claqué dans le tapis.

La manœuvre peut être utilisée en mettant le bras de l’adversaire sur sa poitrine, et balaie ensuite sa jambe, le blessant au bras. Il peut être décrit comme un revers ou inverted armbar takedown. Cette variation de la armbreaker implique l’attaquant saisissant le bras gauche ou à droite de l’adversaire, en le tenant sur la poitrine, puis tombant en arrière, laissant tomber le visage premier adversaire ainsi que d’endommager le bras de l’adversaire et à l’épaule. Ce mouvement est également connu comme une single arm DDT.

Le lutteur saisit un des bras de l’adversaire, saute et se connecte à la fois contre les genoux de son bras tendu de l’adversaire. Comme le lutteur tombe sur le dos, il la force du bras de l’adversaire vers le bas dans les deux genoux, donc de l’endommager. L’attaquant, penché, est en face de l’adversaire, il le saisit par la taille et se redresse en projetant l’adversaire sur le dos. Habituellement employé sur un adversaire qui court. En France cette prise est appelée couramment  surpassement arrière .

L’attaquant, penché, attrape l’adversaire qui court en saisissant une des jambes avec ses deux bras et tombe en arrière projetant l’adversaire sur le dos. Inventée et popularisée par le japonais Hiroyoshi Tenzan. L’attaquant est derrière l’adversaire, il le saisit avec les deux bras de manière que l’adversaire soit couché en hauteur sur le côté de l’attaquant. L’attaquant doit le faire tomber avec force. L’attaquant peut mettre son genou sous l’adversaire et le laisser tomber sur le genou de l’attaquant.