Collections et collectionneurs dans la France du XVIIe siècle : Tome 1, Le Géant, la licorne et la tulipe PDF

Collections et collectionneurs dans la France du XVIIe siècle : Tome 1, Le Géant, la licorne et la tulipe PDF ce bandeau n’est plus pertinent, retirez-le. Cabinet d’un particulier, Frans II Francken, 1625, Kunsthistorisches Museum, Vienne. Les cabinets de curiosités marquèrent une étape vers une appréhension plus scientifique du monde. C’est en 1669 qu’elle prit la décision de compléter ses collections de manière plus systématique en commençant à réunir un herbier exhaustif des îles britanniques.


Saxe Frédéric Auguste I, dit Auguste le Fort, transforma les salles de son trésor, le Grünes Gewölbe, en musée public. Montefeltro vers la fin du siècle, des Médicis au siècle suivant, sans oublier ceux des familles Gonzague, Farnese, ou Sforza. Le château d’Ambras est par conséquent le plus ancien musée du monde. Auguste le Fort, au Château de la Résidence de Dresde, Allemagne, mis en place entre 1723 et 1729. Il fit d’André Thevet son cosmographe. En outre, Gaston d’Orléans fit venir des peintres de fleurs à Blois.

Daniel Rabel pourrait être le premier d’entre eux, en 1631 et 1632. Petite Malmaison un jardin d’acclimatation comprenant une grande serre chaude. Elle apporta également son soutien actif aux peintres de plantes et d’animaux. En effet, à côté des grandes seigneurs de Paris et des villes principales, adorateurs exclusifs du grand art, se formait une armée d’hommes modestes et clairvoyants qui recueillaient, petit à petit, les miettes de la curiosité. Sans abandonner tout projet d’éblouir le public par le faste des œuvres d’art présentées ou de l’étonner par la présentation d’objets insolites, voire monstrueux, les propriétaires aux moyens plus modestes constituèrent bien souvent des cabinets d’histoire naturelle qui eurent souvent une influence scientifique, en partie grâce à la publication de leurs catalogues illustrés.

Lequel tu as receu d’Apollon en partage. Les faitz de la Nature imiter par son art. Que dans ton Bel-esbat nees tu luy presentes. On peut noter aussi qu’il oppose son approche en contact direct avec la réalité étudiée à celle des  philosophes  reconnus qui trouvaient leur science dans des livres écrits en latin. En 1609, il publia un poème intitulé Le Jardin, et Cabinet poétique.