Compagnie universelle du canal maritime de Suez. Rapport de la sous-commission d’enquête PDF

Carte des États membres de l’ONU. En remplacement de la Société compagnie universelle du canal maritime de Suez. Rapport de la sous-commission d’enquête PDF Nations, la Charte des Nations unies est adoptée le 26 juin 1945 par 51 États. Les six langues officielles sont l’anglais, l’arabe, l’espagnol, le français, le mandarin et le russe. Depuis 2017, le secrétaire général des Nations unies est le Portugais António Guterres.


Compagnie universelle du canal maritime de Suez. Rapport de la sous-commission d’enquête sur la perception des droits de passage des navires traversant le canal de Suez [signé : E. Larousse] et avis personnel de quelques membres de la sous-commission [Ramond, de Fourcy et Hanel-Cléry]
Date de l’édition originale : 1871

Ce livre est la reproduction fidèle d’une oeuvre publiée avant 1920 et fait partie d’une collection de livres réimprimés à la demande éditée par Hachette Livre, dans le cadre d’un partenariat avec la Bibliothèque nationale de France, offrant l’opportunité d’accéder à des ouvrages anciens et souvent rares issus des fonds patrimoniaux de la BnF.
Les oeuvres faisant partie de cette collection ont été numérisées par la BnF et sont présentes sur Gallica, sa bibliothèque numérique.

En entreprenant de redonner vie à ces ouvrages au travers d’une collection de livres réimprimés à la demande, nous leur donnons la possibilité de rencontrer un public élargi et participons à la transmission de connaissances et de savoirs parfois difficilement accessibles.
Nous avons cherché à concilier la reproduction fidèle d’un livre ancien à partir de sa version numérisée avec le souci d’un confort de lecture optimal. Nous espérons que les ouvrages de cette nouvelle collection vous apporteront entière satisfaction.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur www.hachettebnf.fr

Article détaillé : Création de l’Organisation des Nations unies. Avant l’ONU, d’autres organisations internationales ont œuvré pour la paix dans le monde. Après la guerre, elles soutiennent la création de l’Organisation internationale du travail et de la Société des Nations. Mais sa crédibilité est éprouvée par la Seconde Guerre mondiale.