Comprendre l’Echo-Doppler vasculaire PDF

Accueil Site dédié comprendre l’Echo-Doppler vasculaire PDF l’imagerie de l’appareil locomoteur avec présentation hebdomadaire de cas cliniques d’imagerie. Application android disponible gratuitement sur android market. Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre.


L’écho-Doppler constitue l’examen radiologique de première intention pour étudier les vaisseaux et les flux. Son approche, à la fois morphologique et fonctionnelle, rend son interprétation souvent délicate. De conception résolument pratique, cet ouvrage guide le lecteur pas à pas pour l’apprentissage et la pratique de cette technique d’une part, et pour l’établissement du diagnostic des pathologies vasculaires d’autre part.
• Un accès à l’information facile et rapide grâce à une iconographie abondante, à la fois schémas techniques et clichés échographiques, à un texte synthétique et à des encadrés d’alerte.
• Les bases indispensables à connaître : principes techniques, réalisation de l’examen, physiologie vasculaire, anatomo-pathologie, protocoles.
• Déclinaison par organe et par pathologie : pathologies cérébrovasculaire et transcrânienne, artères des membres inférieurs et supérieurs, thrombose, maladie rénovasculaire, artères digestives, système porte et veines hépatiques, etc.
• Et pour chaque chapitre : anatomie, pathologie, clinique, diagnostic différentiel, traitement et protocole d’imagerie.
Ce livre s’adresse aux internes en imagerie médicale, ainsi qu’aux radiologues soucieux de revoir certains points de leur pratique et de mettre à jour leurs connaissances. Il intéressera également les chirurgiens vasculaires, les angéiologues et tous ceux qui souhaitent se perfectionner en echo-Doppler.

De conception résolument pratique, cet ouvrage guide le lecteur pas à pas pour l’apprentissage et la pratique de cette technique d’une part, et pour l’établissement du diagnostic des pathologies vasculaires d’autre part.

L’échographie est une technique d’imagerie employant des ultrasons. Il se définit donc comme étant  un écrit par l’écho . Le terme  échographie  désigne aussi bien l’acte médical que l’image qui en découle, abrégé au féminin en  une écho . L’appareil permettant l’échographie est un  échographe . Les appareils modernes comportent tous une fonction Doppler. Le médecin, le manipulateur en électroradiologie médicale, ou la sage femme qui pratique une échographie est un  échographiste . Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète.

Le tout est disposé sur un chariot mobile, permettant d’effectuer l’examen au chevet même du patient. Les besoins sont différents suivant l’organe étudié. Le plus exigeant est le cœur, mobile par essence, qui exige une bonne définition de l’image spatiale mais aussi temporelle. Les premières études sur les ultrasons n’étaient pas appliquées à la médecine, mais visaient à permettre la détection des sous-marins à l’occasion de la Première Guerre mondiale. L’échogénicité est la plus ou moins grande aptitude d’un tissu à rétro-diffuser les ultrasons. 50 MHz pour les appareils de biomicroscopie de l’œil.

Cette résolution dépend aussi de la forme de la structure examinée : elle est bien meilleure si elle est perpendiculaire au faisceau d’ultrasons que si elle est parallèle à ce dernier. La fréquence de réception des signaux joue également sur la qualité de l’image : en mode fondamental le transducteur détecte les signaux de la même fréquence que celle de l’émission. Pour des raisons mécaniques, on considère que le contact entre la sonde et le ventre ne peut pas être parfait et qu’il existe donc une fine couche d’air entre ceux-ci. Cette valeur est très faible et engendre donc une atténuation du signal importante entre l’émission et la réception des ultrasons par la sonde. C’est pour remédier à ce problème que l’échographiste applique un gel, dont l’impédance acoustique est proche de celle de la peau, pour obtenir une atténuation plus faible. L’électronique de l’échographe se charge d’amplifier et de traiter ces signaux afin de les convertir en signal vidéo. L’image se fait en niveaux de gris selon l’intensité de l’écho en retour.

Ce nouvel outil d’échographie fonctionnelle, à la manière d’une machine EEG distingue les deux phases du sommeil du bébé. La puissance d’émission est réglable mais ne joue que peu dans la qualité de l’image. Il faut théoriquement utiliser la puissance minimale acceptable afin d’éviter un échauffement des tissus examinés. En pratique courante ce risque est négligeable.