Correspondance de Renoir et Durand-Ruel : 1907-1919 PDF

Membre à part entière du groupe impressionniste, il évolue dans les années 1880 vers un style plus réaliste sous l’influence de Raphaël. Il a été peintre de nus, de portraits, paysages, marines, natures mortes et scènes de genre, pastelliste, graveur, lithographe, sculpteur et correspondance de Renoir et Durand-Ruel : 1907-1919 PDF. La famille vit alors assez pauvrement.


En 1844, la famille Renoir quitte Limoges pour Paris, où le père espère améliorer sa situation. Compagnie pour y faire la décoration des pièces. Dans le même temps, il fréquente les cours du soir de l’École de dessin et d’arts décoratifs jusqu’en 1862. En 1858 à l’âge de 17 ans, pour gagner sa vie, il peint des éventails et colorie des armoiries pour son frère Henri, graveur en héraldique. Ses relations avec Gleyre sont un peu tendues et lorsque ce dernier prend sa retraite en 1864, Renoir quitte les Beaux-Arts. Il apprend à rendre les effets de la lumière, et à ne plus utiliser le noir pour les ombres. Dès lors, commence la période impressionniste de Renoir.

Monet préfère peindre les paysages, et Renoir préfère peindre les personnages. Pendant la guerre franco-prussienne de 1870-1871, Renoir est mobilisé et affecté à la cavalerie à Bordeaux puis à Tarbes. En septembre 1873, il quitte son studio de la rue Notre-Dame-des-Champs pour un atelier plus grand rue Saint-Georges. Le tableau est acheté par Gustave Caillebotte, membre et mécène du groupe.

Salon officiel, seule voie possible vers le succès. De fait, grâce à des commandes de portraits prestigieux – comme celui de Madame Charpentier et ses enfants en 1878 – il se fait connaître et obtient de plus en plus de commandes. Afrique du Nord où il réalise de nombreux paysages, et en Italie. C’est là-bas que se cristallise l’évolution amorcée dès 1880. Il dessine les formes avec plus de rigueur, les couleurs se font plus froides, plus acides, ce qui indigne le critique Joris-Karl Huysmans :  Allons, bon !

Encore un qui est pris par le bromure de Raphaël ! Renoir abandonne ses œuvres en cours pour se consacrer à des toiles sur la maternité. Le marchand d’art Paul Durand-Ruel lui demande plusieurs fois de renoncer à cette nouvelle manière. Aline, la future Madame Renoir, le convainc de découvrir, en 1888, son village natal : Essoyes.

Il écrit alors à son amie Berthe Morisot :  Je suis en train de paysanner en Champagne pour fuir les modèles coûteux de Paris. Je fais des blanchisseuses ou plutôt des laveuses au bord de la rivière. Article connexe : Musée Renoir de Cagnes-sur-Mer. De 1890 à 1900, Renoir change de nouveau son style. Ce n’est plus du pur impressionnisme ni le style de la période ingresque, mais un mélange des deux. Il conserve les sujets d’Ingres mais reprend la fluidité des traits. Pierre-Auguste Renoir photographié par Dornac vers 1910.

Alors que Renoir habite depuis 1889 dans le pavillon surnommé le  Château des Brouillards  au no 13 rue Girardon, il devient propriétaire pour la première fois de sa vie en achetant, en 1896, une maison à Essoyes, devenue l’atelier Renoir. Ainsi, la famille Renoir se retrouve tous les étés, jusqu’au décès du peintre en 1919. Cette décennie, celle de la maturité, est aussi celle de la consécration. Cette chute est considérée comme responsable, du moins partiellement, de la dégradation ultérieure de sa santé.