Descartes : Biographie (Biographies, Autobiographies) PDF

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. Si ce bandeau n’est plus pertinent, descartes : Biographie (Biographies, Autobiographies) PDF-le.


Entre autres privilèges, Descartes eut celui de susciter de son vivant passions et légendes. Aussi les biographes s’attachèrent-ils très tôt à retracer la vie de ce philosophe qui déclarait lui-même :  » Je m’avance masqué. « 
Mais plus de trois siècles ont passé depuis le dernier d’entre eux, Adrien Baillet, qui publia en 1691 une Vie de M. Descartes sur laquelle on a continué de faire fond jusqu’à aujourd’hui.

En pratique : Quelles sources sont attendues ? Une source ou source d’information est l’origine d’une information. Elle permet de porter un jugement sur la validité d’une information puisqu’elle tend à déceler et à rendre compte des intentions des médias producteurs d’information. Les métiers de la recherche, de l’information et de la communication font appel à différentes sources pour obtenir une information ou la vérifier. Se renseigner sur la source, c’est s’intéresser à la nature et au lieu originel de discours d’une information. Cela permet, entre autres, de mettre en évidence sa véracité, sa pertinence, et l’utilité de son utilisation.

Le concept de  source  ne doit pas être confondu avec celui de  référence . Une référence ne prétend qu’à l’identification objective et raisonnée d’éléments bibliographiques, dont le nom de l’auteur, relatifs au document. On distingue généralement les sources orales et les sources écrites. Les sources orales sont les propos tenus par les témoins d’un événement, les spécialistes d’un sujet ou les personnalités concernées par l’information. Cette fresque murale trouvée à Pompéi est un exemple de source primaire sur un couple pompéien aux temps romains. Il s’agit donc d’un document de première main que l’on utilise pour s’informer d’un sujet. Les sources primaires sont particulièrement importantes dans les études bibliques.

En science de la nature, la source primaire est le cahier de laboratoire dans lequel sont consignées les expériences menées et leurs résultats, ou les fichiers de données produites par les instruments d’observation. En sciences humaines et sociales, par exemple en ethnographie ou en sociologie, les sources primaires sont constituées de prises de notes, d’enregistrements d’entretiens, de dessins, de photographies et d’objets collectés sur le terrain. En journalisme, une source primaire est souvent le rapport d’un témoin d’un événement, la publication officielle des résultats d’une élection. C’est pour cette raison qu’une source primaire n’est pas forcément synonyme de fiabilité: il s’agit d’un matériau brut qui doit être analysée, évaluée et critiquée. Un exemple de source secondaire pourrait être la biographie d’un personnage historique créant une narration cohérente à partir de divers documents primaires tels que des lettres, des journaux intimes, des articles de presse et des archives publiques. Elle ferait en outre probablement usage de sources secondaires, telles que des biographies antérieures. La distinction entre sources primaires et secondaires relève souvent de l’usage.

Les sources secondaires sont souvent examinées par un comité de lecture et produites par des institutions où la rigueur méthodologique a de l’importance pour les réputations de l’auteur et de sa maison d’édition, tout comme celle de son centre de recherches. Nombreux sont les chercheurs à avoir commenté la difficulté à produire des narrations du type source secondaire à partir des  données brutes  qui sont la matière du passé. La plus grande partie de l’histoire repose de nos jours sur un recours intensif aux archives afin de découvrir des sources primaires utiles. Si la distinction entre  sources primaires  et  sources secondaires  est essentielle dans l’historiographie, la distinction entre ces dernières et les  sources tertiaires  est plus anecdotique et relève davantage de la pratique académique que du contenu. Dans les services de renseignement, les sources des informations sont généralement qualifiées. La notion de cotation réelle ou perçue peut être distinguée.

La qualité des sources est importante : leur origine peut être discutable et la manière de les interpréter peut mener à des contresens ou à des manipulations. La recherche des sources des textes sacrés fait l’objet de l’exégèse, tandis que leur interprétation fait l’objet de l’herméneutique. Par exemple, l’extrait suivant de la Genèse :  Soyez féconds, multipliez, remplissez la terre et soumettez-la, et dominez sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel et sur tout animal qui se meut sur la terre. Michael Eamon,  Les sources primaires et les sources secondaires , sur collectionscanada. Catégories des sources d’information , sur www.

Ginette Tremblay, Méthodologie des sciences humaines. Service des bibliothèques de l’Université de Montréal,  Choisir les sources à consulter. Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 22 décembre 2018 à 09:55.