Dictionnaire amoureux des écrivains et de la littérature PDF

La littérature se définit en effet comme un aspect particulier de la communication verbale — orale ou écrite — qui met en jeu une exploitation des ressources de la langue pour multiplier les effets sur le destinataire, qu’il soit lecteur ou dictionnaire amoureux des écrivains et de la littérature PDF. Sartre, Qu’est-ce que la littérature ? Il reste que, riche de sa diversité formelle sans limite autant que de ses sujets sans cesse revivifiés qui disent l’humaine condition, la littérature est d’abord la rencontre entre celui qui, par ses mots, dit lui-même et son monde, et celui qui reçoit et partage ce dévoilement.


Aux sources de la littérature, à la rencontre des écrivains.

Rien ne vaut l’écriture d’un Dictionnaire amoureux des écrivains et de la littérature pour se faire de nouveaux ennemis. Il est vrai que tous ne gagnent pas à être connus, et que certains y gagnent surtout en mystère.

J’ai toujours aimé aller à la rencontre des écrivains, le plus souvent chez eux, voire à leur bureau, celui-ci étant éventuellement établi dans un bistro ou au restaurant, sauf à les accompagner dans leur promenade. Eprouver ce bonheur discret est aussi une manière de dire qu’on a autant le goût des autres que celui des livres.

On aura compris que j’ai pris beaucoup de plaisir à imaginer ce livre en profitant à fond de la loi du genre : en toute subjectivité, dans l’arbitraire le plus total, au risque de quelques injustices et de beaucoup d’oublis sans le moindre souci d’exhaustivité mais sans m’interdire des souvenirs personnels, des échos de rencontres avec de grands romanciers, autant d’anecdotes que d’analyses, autant de portraits que de récits, en isolant parfois un seul livre dans une œuvre ou en réduisant le cas échéant un auteur à un détail. Mais toujours pour la plus grande gloire de la littérature !

Nicolas Boileau, homme de plume et de théorie. 1699, Fontenelle présente les mathématiques comme  un genre de littérature . Mais dans la deuxième moitié du siècle, parallèlement à l’acception généraliste, le mot s’applique de plus en plus à un savoir restreint, celui des  belles-lettres  liées au beau langage. 1820 une œuvre littéraire comme  produite par l’instinct et le sentiment du beau  donc par le sentiment de l’auteur et pas nécessairement celui de l’establishment.

Vers 1800 le sens moderne est devenu le sens commun : le mot  littérature  s’applique à des textes auxquels  on  accorde une qualité esthétique que l’on peut discuter, qu’il s’agisse du jugement d’une institution de doctes exprimant le goût commun mais aussi de l’auteur ou du lecteur individuel : c’est l’emploi qu’en fait Madame de Staël dans son ouvrage emblématique  De la littérature  en 1799. La fille de Louis XV lisant. La femme au livre est devenue un topos du portrait en peinture. Verlaine  Et tout le reste est littérature . Gustave Flaubert mit 5 ans à écrire Madame Bovary. On notera qu’aucun de ces grands domaines ne peut se définir simplement par la présence ou l’absence de vers : par exemple, les romans de Chrétien de Troyes étaient écrits en vers, ce qui ne les empêche pas d’appartenir à la littérature narrative, et non à la poésie.

Le théâtre peut s’écrire en vers comme en prose. Ces grands domaines se déclinent en sous-domaines et en genres littéraires. Leurs frontières ne sont pas absolument étanches, en particulier si l’on s’intéresse à des œuvres contemporaines qui remettent en question les catégorisations traditionnelles. L’un des trois grands domaines de la littérature est celui du roman et plus largement de l’ensemble des genres narratifs qui s’y apparentent. Le point commun de ces différents genres est la place prédominante qu’y occupe le récit. La plupart des œuvres littéraires concernées sont écrites en prose, mais il existe aussi des romans en vers. Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète.

L’autobiographie est un récit dans lequel l’auteur raconte sa propre existence. On peut parler de genres autobiographiques au pluriel, dans la mesure où plusieurs genres s’apparentent à l’autobiographie tout en présentant des traits distincts, tels le roman autobiographique ou l’autofiction. La poésie est un vaste ensemble d’œuvres littéraires, orales ou écrites, ayant ou non recours au vers. Elle ne peut guère se définir par l’emploi de formes ou le traitement de thèmes particuliers.

Si elle se caractérise souvent par l’importance accordée par l’écrivain au langage lui-même, le souci de perfection formelle n’est pas nécessairement premier. Les œuvres théâtrales sont des œuvres littéraires destinées à être représentées sur la scène d’un théâtre. Le texte théâtral trouve donc son aboutissement dans une représentation. Un genre littéraire est un concept permettant de définir un ensemble d’œuvres littéraires comme présentant des caractéristiques communes, qui les distinguent d’autres œuvres littéraires. Si le mot littérature désigne avant tout l’ensemble des œuvres littéraires, il s’applique aussi au champ du savoir constitué par l’étude de ces œuvres littéraires. En ce sens, la littérature est une discipline d’enseignement et de recherche, qui se subdivise elle-même en plusieurs champs disciplinaires. L’histoire littéraire est la discipline qui s’intéresse à l’évolution historique de la littérature et des œuvres littéraires, en relation avec le contexte donné d’une époque, avec l’histoire des idées, des courants et des mouvements littéraires.

La littérature comparée est la discipline qui s’intéresse à la comparaison d’œuvres différentes, issues ou non de milieux culturels ou d’époques différents. 1838 à la création de Société des gens de lettres. Cependant seul un nombre très limité de créateurs de littérature peut vivre de sa plume, ce qui continue à poser la question du statut de l’écrivain. Philippe Caron in Bibliothèque de l’Information Grammaticale 1993 Philippe Caron, Université de Poitiers : Des belles lettres à la littérature – Une archéologie des signes du savoir profane en langue française, 1680-1760 – www. Denys de Thrace 60 av JC : Manière de juger les poèmes, in Jullien  Théses de Grammaire , p. Littré  La littérature commence où la grammaire finit, c’est-à-dire que, quand la grammaire s’est occupée du langage, de ses formes, de ses qualités et de ses défauts, la littérature classe et étudie les ouvrages où toutes ces parties déjà connues doivent se retrouver.