Domus Diaboli : Un évêque en procès au temps de Philippe le Bel PDF

Portrait de Jeanne se trouvant à la Bibliothèque nationale de France. Jeanne Ire était la fille du roi Henri Ier de Navarre et de Blanche d’Artois, de lignée capétienne. Malgré son mariage, elle continua de régner domus Diaboli : Un évêque en procès au temps de Philippe le Bel PDF sur ses domaines.


A l’été 1308, le pape Clément V ordonnait l’ouverture d’une enquête sur le cas de Guichard, évêque de Troyes, soupçonné d’avoir fait mourir par envoûtement la reine de France Jeanne de Navarre, épouse de Philippe le Bel, et d’avoir commis d’autres  » crimes énormes « . Les témoignages, nombreux, construisent la figure d’un prélat inspiré par le Diable. L’affaire peut être rapprochée d’autres grands procès du temps, et notamment de celui des templiers. Les pièces du dossier ici rassemblées constituent un reportage passionnant sur l’époque. Et leur lecture montre comment le procès de Guichard de Troyes, en dénonçant les périls qui menaçaient de subvertir l’ordre du monde, renforçait l’obéissance envers le roi très chrétien.

Elle est à l’origine de la création du collège de Navarre et de l’hôtel-Dieu de Château-Thierry. Acte de fondation du collège de Navarre à Paris, donné à Vincennes le 25 mars 1305 par Jeanne, reine de France et de Navarre, épouse de Philippe le Bel. Une petite charte est jointe À l’acte de fondation. Trois ans après la mort de sa mère Blanche d’Artois, elle meurt subitement elle aussi.

Jeanne et de sa mère parurent suspectes. Sceau de Jeanne Ire de Navarre. Katherine Quénot, Philtres et potion magique des sorcières p. Alain Provost, Domus diaboli : un évêque en procès au temps de Philippe le Bel, 2010, 362 p. Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 10 février 2019 à 13:32.