Ecrits et Poèmes PDF

Le Spleen de Paris, également connu sous le titre Petits poèmes en prose, est un recueil posthume de poèmes en prose de Charles Baudelaire, établi par Charles Asselineau et Théodore de Banville. Charles Baudelaire photographié par Étienne Carjat, vers 1862. Le Port, petit poème en prose, pièce XLI – Manuscrit de Ecrits et Poèmes PDF. Le titre Petits poèmes en prose est celui de l’édition posthume de 1869.


Mais Baudelaire lui-même avait évoqué à plusieurs reprises le titre Le Spleen de Paris pour désigner le recueil qu’il complétait au gré de son inspiration et de ses publications. Le 7 février 1864, le journal Le Figaro publia d’ailleurs quatre de ces pièces en prose sous le titre Le Spleen de Paris. La Revue de Paris en publia six autres le 25 décembre de la même année. Le Figaro a choisi d’arrêter son choix sur un des titres proposés par Baudelaire, mais c’est bien au terme de  spleen  qu’il faut surtout prêter attention plus qu’au lieu dit de Paris. Comme on le voit à la lecture du recueil, Paris n’est pas le décor principal de l’expérience poétique.

Si l’auteur est libéré de la contrainte de la rime, il se doit tout de même de donner un rythme, une structure proche de la poésie à son écriture, de crainte de tomber dans le récit classique. En effet, la condamnation en justice des Fleurs du Mal et leur publication organisée du vivant de l’auteur ont renforcé l’importance accordée à l’œuvre en vers de Baudelaire. Le Spleen de Paris souffre lui très tôt d’une publication partielle et posthume, qui réunit les poèmes publiés dans la presse sans concours de l’auteur alors mort. La première monographie consacrée entièrement aux poèmes en prose est publiée par Steve Murphy en 2003 avec Logiques du dernier Baudelaire.

Claude Pichois, notice du Spleen de Paris in Charles Baudelaire, Œuvres complètes, tome 1, Paris, Gallimard,  Bibliothèque de la Pléiade , 1975, p. Steve Murphy, Logiques du dernier Baudelaire, p. Barbara Johnson, Défigurations du langage poétique. Dolf Oehler, Le Spleen contre l’oubli. Patrick Labarthe, Baudelaire : Le Spleen de Paris, Gallimard, coll.

Steve Murphy, Logiques du dernier Baudelaire, Champion, coll. Antoine Compagnon, Baudelaire, l’irréductible, Flammarion, 2014 En 2012-2013, Antoine Compagnon, professeur au Collège de France, a dédié sa leçon annuelle à l’étude des poèmes en prose de Baudelaire. Le Magazine Littéraire, en octobre 2014, dédie son dossier spécial au  dernier Baudelaire  et publie de nombreuses contributions qui ont trait à la redécouverte du Spleen de Paris. Violaine Boneu, Sandrine Bédouret-Larraburu, Baudelaire Le Spleen de Paris, Neuilly, Atlande, coll. Petits poèmes en prose Assommons les Pauvres !

Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 14 décembre 2018 à 18:42. Prendre sa place dans un dialogue. Remettre un travail présenté avec soin et rigueur et en éprouver de la satisfaction. Imaginer la fin d’un récit ou un récit entier à partir de la couverture d’un album.