Exprimer, ressentir l’intime par le bois. PDF

Exprimer, ressentir l’intime par le bois. PDF forward this error screen to cloud1. Please forward this error screen to cloud1.


Aussi loin que je me rappelle, j’ai toujours aimé inventer des formes : pâte à modeler, mécano, assemblages de bois…

Créations viscérales sans croquis ni études préalables, plus instinctives qu’intellectuelles.

Inexistante au départ, l’idée de l’œuvre à faire, va naitre peu à peu.

Mélange de mémoriel et de torsion de tripes, aventure pour chaque œuvre afin d’exprimer
l’indicible.

Mes premières sculptures conservées remontent aux années 60.
Pièces rares car le temps manquait et les priorités d’alors étaient autres.

A la retraite ma 4ème vie peut commencer.

Toujours dans ma tour d’ivoire, mes créations m’imposent une assiduité volontaire et jouissive.
Libre de mon temps, mes œuvres maintenant se succèdent et la passion augmente.

Ce n’est qu’en 2009, grâce à une amie peintre M.J. SIDOBRE, que je fais la connaissance de C. LESCOUET, organisatrice d’expositions.
Séduite par mes sculptures en bois elle me fait participer à ces évènements.

Depuis, la bouteille étant débouchée, j’expose régulièrement un peu partout dans la région avec succès.

La recherche continue de formes nouvelles en partant d’un bois brut est toujours source d’émotions, de sueur, de doute et de bonheur souvent partagé…

Johann Friedrich Struensee, huile sur toile de Jens Juel. Il suscite l’intérêt de la reine Caroline-Mathilde, délaissée par son époux, et ne tarde pas à devenir son amant. Johann Friedrich Struensee est le fils d’Adam Struensee, pasteur à Halle et professeur de théologie à l’université de cette ville, et de Maria Dorothea Struensee. Johan Samuel Carl Struensee, médecin personnel du roi du Danemark Christian VI qui est hébergé en 1742 chez Adam Struensee une fois démis de ses fonctions. En 1757, Struensee obtient son doctorat en médecine, avec une thèse sur Les lésions dues aux faux mouvements.