Faust : La musique au défi du mythe PDF

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. Charles Gounod, Faust : La musique au défi du mythe PDF a connu, dès ses débuts, un grand succès.


De tous les grands mythes littéraires, Faust est celui qui paradoxalement a suscité le plus d’incarnations musicales. La génération romantique, de Berlioz à Gounod en passant par Schumann, puisa dans la magistrale tragédie de Goethe, notamment, la matière de quantité d’œuvres de genres et de formes très divers, portant sur le mystérieux alchimiste des regards parfois contradictoires. Mais le savant austère et damné n’avait pas dit alors son dernier mot : le XXe siècle le voit ressurgir et, après Busoni, il interpelle depuis une vingtaine d’années des compositeurs tels que l’Allemand York Höller, l’Italien Giacomo Manzoni, le Russe Alfred Schnittke, l’Américain John Adams, les Français Pascal Dusapin et Philippe Fénelon. Double défi que de s’affronter au plus métaphysique des mythes, tout en se mesurant à une lourde mémoire musicale !Dans une enquête qui éclaire la fécondation réciproque entre mythe et musique, Emmanuel Reibel interroge ce que devient, dans un monde en pleine crise de la modernité, la figure née de l’Allemagne luthérienne, par laquelle s’était exprimé l’esprit de conquête artistique du XIXe siècle.

C’est probablement, avec Carmen de Georges Bizet, l’opéra français le plus connu au monde. Autobiographie,  à l’âge de vingt ans, et lorsqu’en 1839 je partis pour Rome comme grand prix de composition musicale, et pensionnaire de l’Académie de France, j’avais emporté le Faust de Goethe qui ne me quittait pas. Il affirme que les premières inspirations musicales lui vinrent lors de promenades nocturnes à Capri et dans les environs de Naples. Dès 1842, un journal affirme que le jeune compositeur travaille sur un opéra tiré de Faust.

C’est Jules Barbier qui est le véritable auteur du livret. Il comportait encore des dialogues parlés qui furent remplacés par des récitatifs lors des représentations de Strasbourg en avril 1860. Metropolitan Opera de New York, ainsi qu’à l’inauguration du Théâtre national du Costa Rica, à San José. Mais ce Dieu que peut-il pour moi ? Méphistophélès l’informe qu’il est venu parce que Faust l’a appelé. Faust doute alors du pouvoir de Méphistophélès.

Méphistophélès lui accorde mais Faust doit signer une déclaration dans laquelle il accepte de devenir le serviteur de Méphistophélès après que la jeunesse lui sera reprise. Des difficultés à utiliser ces médias ? Des difficultés à utiliser ces médias ? L’acte II permet à Faust et Marguerite de se rencontrer. Un chœur de soldats, d’étudiants et de villageois chante joyeusement une chanson à boire,  Vin ou Bière . Valentin, frère de Marguerite, partant à la guerre, confie la garde de sa sœur à ses deux amis, Wagner et Siébel. Il chante une invocation, rajoutée quelques années après la création de l’opéra sur des paroles d’O.

Méphistophélès apparaît alors et chante la ronde Le veau d’or est toujours debout. Son personnage ainsi campé, il se livre à divers tours de magie de moins en moins anodins. Par esprit de défi, il se moque de Marguerite, Valentin tente de le frapper avec son épée mais celle-ci se brise. Par la suite, Méphistophélès, Faust et les villageois sont entraînés dans la valse  Ainsi que la brise légère . Qu’on vous offre le bras, pour faire le chemin ? Et je n’ai pas besoin qu’on me donne la main.