Faut-il juger et punir les malades mentaux criminels ? PDF

En raison de l’accès limité au réseau Internet, le faut-il juger et punir les malades mentaux criminels ? PDF avance lentement. Internet, et le rythme de croissance des publications s’accélère.


La loi du 25 février 2008 concernant la rétention de sûreté impose aux psychiatres de statuer sur la dangerosité supposée de condamnés ayant purgé leur peine, mais qui pourraient être maintenus en détention pour des actes qu’ils seraient susceptibles de commettre dans l’avenir. Cette mesure a provoqué un tollé (cf. la pétition Non à la perpétuité sur ordonnance ! ) et a relancé les débats sur le sort des malades mentaux criminels. La réédition sous forme d’ouvrage de ce numéro du JFP épuisé, complété et actualisé, qui questionne l’expertise psychiatrique, s’est donc imposée.

Parallèlement, en 1978, le Conseil des Arts du Canada créé Canadiana, un organisme sans but lucratif visant la préservation du patrimoine canadien et à sa mise en ligne. En 1993, John Mark Ockerbloom crée Online Books Page. Contrairement au projet Gutenberg, ce projet cherche à répertorier et réunir différents textes numériques anglophones déjà publiés, au sein d’un point d’accès unique. En 1995, Jeff Bezos crée Amazon. La presse, dans son sens large, commence alors à se mettre en ligne. De son côté, Brewster Khale fonde Internet Archive.

En 1997, la Bibliothèque nationale de France crée Gallica. En 2000, le logiciel de lecture Mobipocket est créé. Le Gemstar ebook devient alors la première tablette de lecture numérique officielle. En 2001, Adobe Flash Player lance son premier logiciel gratuit qui permet la lecture de fichiers numériques. L’année 2001 marque enfin la création du premier smartphone. En 2004, la compagnie Sony produit sa propre tablette. En 2007, Amazon commercialise Amazon Kindle, ou Kindle, qui permet à l’entreprise de se spécialiser dans la lecture numérique, alors qu’elle se concentrait jusque là sur l’édition numérique.