Force publique PDF

On ne peut pas donner une définition unique de l’opinion publique. Bien que la notion soit de plus en plus utilisée, elle est extrêmement complexe et difficile à cerner. La définition devient plus complexe si l’on songe aux différents rôles qu’on lui fait tenir dans les démocraties modernes, aux nombreux miroirs médiatiques et institutionnels qui se disputent son incarnation, sa reconnaissance, voire son rejet. Le force publique PDF  public  est également complexe.


Corruption, abus de pouvoir, usage excessif de la force : les déviances policières défraient régulièrement la chronique. Comment sont-elles traitées par les services disciplinaires de la police nationale ? Eux-mêmes policiers, les enquêteurs qui composent la « police des polices » font-ils preuve de complaisance vis-à-vis de leurs collègues ? Comment comprendre, sinon, que les violences soient si peu sanctionnées au regard d autres types de dévoiements de la fonction policière ? Cet ouvrage explore ces questions et, plus généralement, celle des contours de la discipline policière à partir de deux terrains : une école de gardiens de la paix et un service dédié à l investigation de plaintes déposées contre des fonctionnaires de la force publique. Dans la première, où l on apprend aux élèves gardiens de la paix les principes pratiques de leur future activité, comme dans le second, dont les enquêtes disciplinaires constituent un rappel à ces principes pratiques, s explicite le rapport que les policiers entretiennent à l autorité et au droit. Ce livre permet ainsi de comprendre pourquoi l usage illégitime de la violence n est pas constitué en problème par ces instances de la police nationale, tandis que d autres types de déviances policières, moins spectaculaires mais conçues comme des atteintes potentiellement graves à la pérennité de l institution, se voient davantage sanctionnées. Ce faisant, ce livre éclaire ce à quoi tiennent les policiers et propose un retour sur l articulation entre police, discipline et droit.

Il s’emploie comme adjectif par opposition au terme  privé . Il s’utilise également comme substantif : le public. Dans ce cas, il tend à se confondre avec la foule. Il peut aussi désigner un ensemble d’individus qui partagent une série de points et d’intérêts communs. Le concept d’opinion a fait l’objet de nombreuses réflexions dès l’Antiquité grecque.

Cette opposition qui nourrit l’aspiration à faire valoir l’opinion populaire contre le jugement aristocratique a peut-être joué un rôle sous-estimé dans le surgissement de la démocratie athénienne. Laquelle ne s’est pas seulement édifiée sur une infrastructure esclavagiste et à échelle humaine mais aussi sur le sentiment d’une légitimité du grand nombre. La réflexion philosophique s’empare de ces concepts. La notion d’opinion publique sera aussi communément associée, en France, avec les mouvements d’opinion qui ont émergé dans les dernières années de l’Ancien Régime.