François Gérard (1770-1837) portraitiste : Peintre des rois, roi des peintres PDF

Voir des images de la collection. Depuis peu, Sèvres est sur le réseau social Instagram dévolu essentiellement à l’image. Des contenus dédiés et inédits y sont proposés quotidiennement, avec des focus sur les ateliers de la Manufacture et les créations qui y sont françois Gérard (1770-1837) portraitiste : Peintre des rois, roi des peintres PDF. Peindre à Sèvres présente, à la galerie parisienne de Sèvres, les dernières créations de peintres contemporains invités dans les ateliers de la Manufacture.


Célébré de son vivant, François Gérard a divisé la critique après son décès. Pour Baudelaire, en 1846, il n’avait laissé que la réputation d’un homme aimable et très spirituel. En 1865, Charles Blanc considérait que le maître avait quelquefois dans ses portraits usé avec peu de discrétion de l’art de la mise en scène, donnant plus d’importance au « côté extérieur » de la composition, et cela aux dépens du sentiment et de la vérité. Gérard semblait s’être avant tout préoccupé de faire jouer aux personnages qui posaient devant lui un rôle conforme à celui qu’ils tenaient dans le monde. Et pour mieux réussir, il avait entouré ses modèles d’un luxe surabondant de détails et d’attributs. Une telle opinion a longtemps prévalu. Aujourd’hui encore, si David, Prud’hon, Girodet, Gros et Ingres portraitistes continuent d’être adulés, Gérard semble le grand oublié. Il n’a jamais eu droit ni à l’exposition ni à la monographie qui auraient permis de reconsidérer son travail. En réunissant dans cet ouvrage un peu plus de soixante-dix portraits, tant peints que dessinés, nous invitons enfin à redécouvrir François Gérard et à juger de son talent ou de ses faiblesses.

Pierre Alechinsky, Adeline André, Aldo Bakker, Dean Brown, Joe Downing, Françoise Pétrovitch, Erró Fabrice Hyber, Barthélémy Toguo chaque artiste s’approprie les gestes et techniques ancestraux et décore la page blanche qu’offre la porcelaine avec son style unique. Pièce exceptionnelle, la Coupe Omnisports a été dessinée en 1971 par le céramiste Roger Vieillard pour la Manufacture de Sèvres. De couleur bleu de Sèvres, elle est entièrement décorée à la main et est ornée de deux frises en or 24 carats qui représentent des disciplines sportives. La Manufacture nationale de Sèvres est l’une des principales manufactures de porcelaine européennes. La manufacture fut successivement, au fil des régimes politiques, manufacture royale, impériale puis nationale. Toujours en activité, la manufacture poursuit l’édition d’objets créés depuis 1740.