Francis Bacon à l’atelier PDF

1e mars 1938 à Oran, en Algérie française. Il est surnommé beau Francis Bacon à l’atelier PDF, le roi du tango, M. Avec des origines alsacienne et lorraine, ses grands-parents ont feint d’être juifs,  juste pour le chic . En 1871, les Allemands ont demandé aux juifs de se déclarer ou bien de rejoindre les colonies.


Son grand-père, pharmacien de métier, quitte l’Alsace avec sa famille pour rejoindre Marseille, d’où il prend un bateau pour Oran. N’étant pas navigateur, il ne put diriger lui-même le bateau. Un des ancêtres de Pierre Bénichou avait ouvert un  boxon  à Macao. Une des grands-mères de Pierre Bénichou est originaire de Tolède, en Espagne.

Pierre n’aime pas sa maman qui lui achetait des pantalons de golf, car elle trouvait que  ça faisait chic . En avril 2015, Pierre compare sa mère à la mère de Spider Man lorsqu’elle s’inquiète pour son fils qui traverse les rues. Pourtant Spider Man parcoure les rues de New York sans danger. Tout comme le héros, Pierre feint d’écouter sa mère, puis il en fait à sa tête. Ses petits-enfants confirment sa ressemblance avec le héros, alors que Pierre répond modestement qu’il n’en est rien. Durant toute son enfance, Pierre était triste lorsque les films finissaient au cinéma, car la fin du film signifiait qu’il devait rentrer à la maison et reprendre des coups.

Il compare la fin d’un film à une mort. Le père de Pierre Bénichou a été représentant d’Encyclopedia Universalis mais a dû arrêter à cause de l’avénement de Wikipedia. Pierre Bénichou n’hésitera pas en novembre 2015 d’interpeller le Président de Wikipedia France, sur l’antenne de RTL pour le lui reprocher. Pas encore né, Pierre a failli mourir. En décembre 1937, alors enceinte de six mois, sa mère monte à Paris pour voir l’Exposition universelle. Lors de la visite, elle trébuche sur une marche et est emmenée directement à l’hôpital.

Pierre est élu  Plus beau bébé d’Oran , prix qui lui est remis pas l’abbé Lambert. Gabriel Lambert est un curé défroqué, débarqué du site de la France avec sa secrétaire corse et maîtresse officielle. En 1942, à 4 ans et demi, il demande à son père si le Père Noël existe vraiment. Son père lui répond froidement :  Mais qu’est-ce que t’en as à foutre ? Il a donc vécu jusqu’à l’âge de 17 ans comme si le Père Noël existait. Lorsqu’à cet âge il sautait encore de joie à chaque fois qu’il apercevait le Père Noël, sa mère le défendait face aux moqueries des gens qui le traitaient d’abruti.

En 1942, pour se divertir, pendant l’occupation, il va voir le film Le Sexe faible avec Marguerite Moreno. Il assista à une projection avec son ami Jean-Pierre Coffe, sans savoir que quelques années plus tard, ils vivraient une histoire d’amour. Pour payer leurs places, ils vendaient du beurre aux Allemands. Pierre Bénichou avouera en 2015, avoir vendu de la margarine, moins couteuse, sans que les Allemands ne se rendent compte de la supercherie. Pendant la Guerre, il refuse de  balancer  Jean Moulin et de trahir sa mère. Celle-ci, prête à tout pour échapper aux Allemands, invite régulièrement un prétendu  oncle Hans à venir manger du jambon à la maison. 11 ans, il arrive en France à cause de ses mauvais résultats scolaires en sixième.

Il rejoint son oncle qui habite à Paris et est inscrit au Lycée Condorcet en cinquième. Il était en classe avec le futur coureur automobile Jean-Pierre Beltoise. Il avouera plus tard, qu’à cette époque, il séchait trois après-midi par semaine, pour se rendre au Cinéac et au Discobole dans la gare Saint-Lazare. Durant l’été 1952, Pierre alors âgé de 14 ans, passe ses vacances à Chambon-sur-Lignon, dans la résidence d’Albert Camus. Le père de Pierre est un ami de l’écrivain. Vers 5 heures du matin, Albert Camus demande à Pierre s’il veut partir à la pêche avec lui.

Pierre remarque qu’Albert porte un pantalon en denim très large. Il lui dit :  On dirait presqu’un blue jean , Camus lui répond :  C’est un blue jean . Pierre rétorque que normalement un blue jean est serré. En 1956, on découvre des résistants dans la cave de sa famille, qu’elle cachait depuis 1942. Le 2 novembre 1954, il rencontre le peintre Henri Matisse.

Dans son atelier, à Nice, le peintre lui propose d’emporter avec lui une toile. Pierre gêné lui dit qu’il fera cela demain. Le lendemain, Matisse meurt dans sa maison. Le père de Pierre épouse sa future femme, dès sa sortie de prison. Pierre a dix-sept ans lorsque ses parents se marient.