Guide des concours : secrétaire médicale et secrétaire médico-sociale PDF

En effet, l’évolution des modes de vie a été très significative depuis deux décennies. La diminution de l’activité physique liée au guide des concours : secrétaire médicale et secrétaire médico-sociale PDF des moyens de transport, de la télévision, des formations audiovisuelles et de l’informatique, se traduit pour la plupart des enfants par une réduction des dépenses d’énergie, à l’exception des adeptes réguliers de certains sports.


Il convient à cet égard de prendre en compte le confort des élèves dans les restaurants scolaires. De même, le temps accordé pour la prise alimentaire est aussi important que le contenu de l’assiette. Des enquêtes ont montré que les repas des élèves n’étaient pas toujours satisfaisants. On constate parfois, au travers des analyses effectuées dans certains restaurants scolaires une trop grande richesse en protéines et en matières grasses. En revanche, l’apport minimal de calcium et de fer est rarement assuré et on note l’insuffisance de produits laitiers, de fruits et de légumes. Les menus proposés doivent être adaptés à l’âge et aux besoins des enfants ou des adolescents.

Des compléments en pain, en légumes d’accompagnement ou en ration supplémentaire du plat principal sont éventuellement prévus pour eux. Le pain est un aliment énergétique de base et doit rester le complément idéal de toute alimentation. L’alimentation d’un enfant d’âge scolaire doit lui apporter des aliments de bonne qualité pour répondre à ses besoins de croissance. Toutefois, il arrive souvent que des élèves se présentent en classe sans avoir pris de petit déjeuner. Les nutritionnistes insistent sur trois principes fondamentaux qui ne doivent pas être perdus de vue afin d’éviter carence ou excès : l’alimentation doit être équilibrée, variée et la ration alimentaire quotidienne fractionnée, dans la limite de quatre par jour. En effet, il a été démontré que la répartition de celle-ci au cours de la journée permet une prévention efficace des maladies par surcharges alimentaires.

1 – LES BESOINS NUTRITIONNELS DES ENFANTS ET DES ADOLESCENTS Il existe un certain nombre de recommandations françaises et européennes relatives aux apports nutritionnels conseillés et aux besoins moyens en nutriments des individus. Les besoins énergétiques sont variables d’un sujet à l’autre, en particulier chez l’enfant. Ils sont fonction de la masse corporelle, du degré d’activité, mais aussi de facteurs innés. Les enquêtes de consommation montrent que les apports énergétiques, qui sont la traduction de l’ensemble de ces facteurs dans l’alimentation de tous les jours, varient du simple au double d’un enfant à l’autre, voire du simple au triple chez les adolescentes. Les recommandations relatives aux repas servis à midi dans les écoles et les établissements scolaires devraient tenir compte de cette variabilité.