Hasard et chaos PDF

Le mot se charge de nouvelles significations, et notamment de celle de  danger . Déjà perceptible dans le mot  hasardeux , ce nouveau sens est devenu le noyau sémantique de l’anglais  hazard . Si on tient compte du point de vue déterministe des sciences de la nature, tout phénomène a une cause déterministe. Sont également parfois hasard et chaos PDF comme  hasardeux  les systèmes dynamiques dont le niveau de complexité est tel que l’esprit humain ne peut en déterminer le devenir.


Comment expliquer le hasard ? Peut-on rendre raison de l’irraisonnable ? Ce livre, où il est question des jeux de dés, des loteries, des billards, des attracteurs étranges, de l’astrologie et des oracles, du temps qu’il fera, du libre arbitre, de la mécanique quantique, de l’écoulement des fluides, du théorème de Gödel et des limites de l’entendement humain, expose les fondements et les conséquences de la théorie du chaos. David Ruelle est membre de l’Académie des sciences et professeur de physique théorique à l’Institut des hautes études scientifiques de Bures-sur-Yvette.

On voit que dans les deux derniers cas, la notion de hasard dépend de l’information disponible à la personne qui juge du caractère « hasardeux » d’une situation donnée. Cependant, l’évolution d’un système ne peut-être parfaitement déterminée que si tous les facteurs sont calculés avec une précision infinie. L’apparition de l’Humanité est-elle due au hasard ? En théorie des probabilités et en statistique, on parle de variables aléatoires, c’est-à-dire de distributions de probabilité.

Dans les matrices aléatoires, les nombres rangés en ligne et colonnes sont tirés au hasard. Les sciences exactes sont celles qui cherchent à réduire le plus l’effet de hasard. En informatique, le terme  hasard  peut paraître assez incongru, mais lorsque l’on parle de  hasard , on veut surtout parler de génération de nombres  pseudo-aléatoires  : la logique qui les sous-tend est supposée suffisamment éloignée du problème où on les injecte pour ne pas se distinguer d’une suite  réellement  aléatoire. En mathématiques, les décimales de pi n’ont rien d’aléatoire, mais la distribution des chiffres ou des groupes consécutifs de N chiffres de ses décimales ont cependant les caractéristiques d’un phénomène aléatoire.