Histoire de l’Argent PDF

Il s’agit de la traduction d’un manuscrit arabe : Roudh el-Kartas, le Jardin des feuillets, écrit à la cour de Fès, en 1326, sur les histoire de l’Argent PDF et les documents les plus authentiques de l’époque, par l’imam Abou Mohammed Salah ben Abd el-Halim, de Grenade. Ce livre nous éclaire sur Cinq siècles et demi de l’histoire d’Occident, durant lesquels cinq dynasties et quarante-huit émirs se sont succédés sur le trône de Fès et de Maroc. Publié sous les auspices du ministère des affaires étrangères en 1860.


Alors que l’Empire américain vacille dans l’atmosphère délétère d’une fin de règne, que le Dollar chancelle et que la monnaie purement fiduciaire se désagrège, l’auteur s’interroge sur le système monétaire à venir. Entre données historiques, confidences de banquiers, informations confirmées et analyses personnelles, Cyrille Jubert pose des jalons pour éclairer votre propre réflexion. Sans prétention, l’auteur, qui signe ses articles sur le web du pseudonyme de Menthalo, n’est ni historien, ni économiste, ni financier. Il se présente comme un simple béotien. A ce titre, ses analyses et synthèses éclairent l’histoire monétaire et géopolitique d’un jour particulier.

Analysant au quotidien, le marché des métaux précieux et plus particulièrement celui de l’argent-métal, l’auteur va progressivement remonter le temps, pour comprendre l’origine des événements actuels sur ce marché mi-monétaire, mi matière première industrielle. De fil en aiguille, ses recherches vont l’amener à revisiter l’Histoire, presque à tâtons en suivant la piste de l’Argent, élément clé du commerce international, nerf de la guerre et base de la puissance des nations.

Quelle surprise de découvrir que la découverte des Amériques et de leurs immenses réserves d’argent ne fera pas la richesse des descendants de Charles Quint, mais les amènera à la ruine. Que les Pays-Bas faisant sécession pour des raisons religieuses de l’Empire espagnol, vont créer un nouveau modèle économique et financier, avant de prendre le pouvoir en Angleterre pour y reproduire ce modèle à très grande échelle avec une intelligence et une ambition politique et géostratégique extraordinaire.

Les histoires de pirates ou de corsaires des Caraïbes ne sont pas anecdotiques. Ces hommes sans foi ni loi ont fait et défaits des empires et ils l’ont fait sur ordre.

L’argent-métal est l’un des talons d’Achille de l’oligarchie financière anglo-saxonne. La City au XIXème siècle va en assécher les sources, détruire sciemment et systématiquement sa valeur monétaire et contrôler le cours du métal blanc pendant plus de deux siècles. Aujourd’hui, l’argent-papier des “Exchange Trade Funds” (ETF) et les produits dérivés sur l’argent-métal sont les derniers avatars de cette politique deux fois séculaires pour supprimer de la mémoire collective la vraie valeur du mot “Argent”.

Le système anglo-saxon meurt de ses excès. Chine, Russie, Inde, Brésil et Afrique du Sud se dressent avec l’Allemagne pour renverser cet ordre établi, purement fiduciaire. Cette bataille titanesque est passionnante à observer tous les jours.

Ce livre vous aidera à mieux comprendre ce qui est en train de se passer sous vos yeux aujourd’hui. L’or va s’envoler à des hauteurs inimaginables, mais vous n’en profiterez pas ou peu. D’une manière ou d’une autre, il sera nationalisé et confisqué par les états. L’Argent sera alors le seul refuge et atteindra des prix que nul n’oserait pronostiquer aujourd’hui.

Description : 26 pages, 149 ko. Titre : Préparatifs pour surprendre Alger. 1601, Philippe III dirigea contre Alger une flotte de soixante-dix galères et une armée de plus de dix mille hommes, sous le commandement du prince Andrettino Doria. On verra par la lecture de la lettre de Conestaggio combien il eût été facile de réussir, et à quels événements divers on doit attribuer l’insuccès de cette grande entreprise. DE GRAMMONT, semble être resté inconnu jusqu’à cette publication de 1882. Alger avant cette date, mais il permet en outre de se rendre compte des véritables motifs de la petite attaque faite sur Mers-el-Fhâm, deux ans après, par le vice-roi de Minorque.