HISTOIRE DE LA PHYSIQUE ET DE LA CHIMIE DEPUIS LES TEMPS LES PLUS RECULES JUSQU’A NOS JOURS. PDF

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. Le duc d’Orléans par Charles-Antoine Coypel. Orléans a toujours été HISTOIRE DE LA PHYSIQUE ET DE LA CHIMIE DEPUIS LES TEMPS LES PLUS RECULES JUSQU’A NOS JOURS. PDF en tout. Dans sa jeunesse il aima les femmes avec passion, et sans réfléchir aux risques que courait sa santé.


Celui-ci n’a alors que cinq ans. Appelé en concurrence avec Philippe V à régner dans le cas que son cousin le roi mourrait prématurément, le Duc de Chartres est poussé très jeune par son père à s’intéresser aux affaires de l’État. En 1719, une fois le régime de la polysynodie révoqué, il est nommé gouverneur du Dauphiné. S’il ne réside pas dans cette province, comme le veut l’usage, il s’acquitte de sa tâche avec beaucoup d’application. Son mariage fut une affaire délicate. Grand, la future impératrice Élisabeth, mais outre l’obstacle de la religion, une telle union pouvait passer pour une mésalliance, même pour un arrière-petit-fils de France qui, en cette qualité, devait se contenter de la qualification d’altesse sérénissime.

Elle fut jusqu’au mariage du roi en 1725, la première dame de la cour. La princesse, parfaitement éduquée, fit les délices de la cour qui pleura sa mort prématurée. En effet, le couple, qui s’aimait tendrement et demeurait surtout au Château de Saint-Cloud, eut deux enfants. Le 15 août 1725, le duc d’Orléans est chargé d’accueillir à la frontière alsacienne Marie Leszczynska, la fiancée de Louis XV. Jeanne de Bade meurt en donnant naissance à son second enfant, Louise-Marie d’Orléans, le 8 août 1726. La reine Marie Leszczyńska lui manifeste une grande sympathie, de même que le cardinal de Fleury, premier ministre de fait. Fleury et pour des raisons politiques, ne peut accorder au fils du duc d’Orléans la main de sa fille, Madame Henriette, bien que les jeunes gens éprouvent l’un pour l’autre une tendre inclination.