Hommage à René Braun PDF

Cousteau dès l’origine, le premier océanaute au monde et le premier pilote de la soucoupe plongeante. 20 000 heures sous les mers comme plongeur professionnel entre 1952 et 1990, sans compter ses plongées de loisir et celles réalisées après sa retraite jusqu’à quasiment la hommage à René Braun PDF de son décès. Cela aura également une conséquence importante dans sa vie de plongeur et de marin. Ce handicap empêchait la Marine de lui accorder le commandement d’un navire, en particulier celui de la Calypso.


Au bout de nombreuses années à la barre de l’Espadon et de la Calypso sans titre officiel et sous l’autorité des différentes capitaines qui se sont succédé, Simone Cousteau demanda à Jacques-Yves Cousteau de voir comment régulariser cette situation qui n’avait que trop duré. En 1948, il est embauché comme plongeur à Fontaine-de-Vaucluse sur le barrage de la papeterie Bachet. Il sait alors que sa vie sera consacrée à la plongée :  J’étais fait pour cette vie aquatique. Je venais de passer près de 90 heures au milieu des truites, j’étais presque devenu un homme-poisson.

Il ne me restait plus qu’à travailler dans le monde sous-marin. Embarqué à bord de la Calypso du Commandant Cousteau en août 1952 comme plongeur bénévole pour les fouilles du Grand Conclu, Cousteau lui propose d’être permanent dans l’équipe le 19 septembre 1952. 2005 et 2006 à bord du Baron Noir dans le cadre de deux voyages organisés par Alain Foret afin de plonger à nouveau sur le site du Monde sans soleil. Il est également le chef pilote de la soucoupe plongeante SP-350 surnommée  Denise , du prénom de l’épouse de l’ingénieur Mollard, qui en fut l’un des concepteurs. Les premiers essais ont lieu en 1959 en Amérique du Nord, Antilles et Cap-Vert. En 1984, il participe aux travaux de réfection de la Calypso aux États-Unis, à Saint-Augustin.

Il prend sa retraite en 1990 après 37 ans et demi à bord de la Calypso et 48 ans de travail au total. Martinique pour plonger et continuer à faire des films dans le but de protéger le monde sous-marin et de le faire découvrir aux enfants. Le 7 août 2011, il embarque depuis Marseille avec sa femme et ses petites-filles à bord du bateau CORAIL 1 de son ami Alain Foret pour refaire une dernière fois un voyage vers la Corse, comme le tout premier, en 1950. Durant 3 semaines, l’équipe plonge sur toute la côte ouest de la Corse, de Calvi aux îles Lavezzi. Le 24 août à 9h, Albert Falco réalise sa dernière plongée en Corse aux abords de la réserve de Scandola en compagnie de Jean-Marie Dominici et d’Alain Foret. Calypso et de l’Espadon, une vie d’amitiés et d’aventure sur et sous cette mer qui lui avait tout donné.

Le livre paraît en janvier 2012 lors du Salon de la Plongée à Paris. Albert Falco et Alain Foret le dédicacent sur le stand des Éditions GAP. Le 28 janvier 2012 Albert Falco fait sa dernière apparition en public à la Grande-Motte dans le cadre de la parution de ce livre. Maryvonne Falco, son épouse, et Alain Foret y représentent Albert Falco, décédé. Albert Falco s’éteint le 21 avril 2012 à Marseille, après une longue maladie, quelques jours après la création du Parc national des Calanques, un projet pour lequel il s’est longtemps battu. Un hommage lui est rendu à Ajaccio en mai 2014 en présence de Maryvonne Falco, de Jean-Michel Cousteau, de Jean-Pierre Stella et de Michel Météry. Si ce bandeau n’est plus pertinent, retirez-le.

Ces listes gagneraient à être introduites par une partie rédigée et sourcée, de façon à bien resituer les différents items. 1954 : Mission dans le golfe Persique et l’océan Indien à bord de la Calypso. 1956 : Mission dans le golfe de Guinée. 1957 : Mission hydrologique dans l’océan Atlantique. 1958 : Campagne de capture de dauphins vivants pour le Musée océanographique de Monaco.

1962 : Mission Précontinent I en face de Marseille. 1963 : Mission Précontinent II au Soudan. 1965 : Plongées à 120 m avec un mélange à base d’hélium. 1966 : Capitaine et chef de mission en mer Rouge à bord de l’Espadon.

1971-1973 : Visites décennales des barrages EDF, à bord de la soucoupe plongeante. 1974 : Italie, plongées avec la soucoupe pour la pose d’un pipeline. 1975-1976 : Quatre mois en Antarctique avec la Cousteau Society, expédition où Falco est directeur des opérations et dont sera tiré le film Voyage au bout du monde. 1976 : Missions archéologiques et cinématographiques en Grèce. 1977 : Évaluation de la pollution en Méditerranée. 1979 : Campagne scientifique pour le gouvernement vénézuélien. 1980 : Mission de Terre-Neuve au fleuve Saint-Laurent, jusqu’aux Grands Lacs.

1983 : Campagne d’un an aux États-Unis. 1985 : Mission cinéma À la redécouverte du monde. C’est, à ce jour, la seule de France. Albert Falco et Yves Paccalet, Capitaine de la Calypso, Robert Laffont, 1990, 396 p.