Informatique – Epreuve pratique – Etude de cas : Terminale STT Comptabilité Gestion PDF

Ce bac permet de préparer une poursuite d’études en Management et Gestion des organisations. STMG propose un tronc commun en Économie, Droit, Management et Sciences de Gestion. 10 sur 20 informatique – Epreuve pratique – Etude de cas : Terminale STT Comptabilité Gestion PDF sont affectés d’un coefficient 2.


2014 du baccalauréat STMG en progression de 5,6 points par rapport au bac STMG en 2013. 2014, l’accès des bacheliers STMG en IUT est favorisé par la loi relative à l’enseignement supérieur du 22 juillet 2013 qui prévoit dans son article 33, pour l’accès aux IUT, un pourcentage minimal de bacheliers technologiques, ainsi que des critères appropriés de vérification de leurs aptitudes. Le baccalauréat STMG prépare également efficacement aux concours dans les domaines suivants : paramédical, social et sport, fonction publique catégorie B. Le baccalauréat STMG se prépare dans un lycée général et technologique. Les enseignements débutent à partir de la classe de première dans de nombreux lycées publics et privés sous contrat sur l’ensemble du territoire français. Seuls les points excédant 10 sont retenus. Rechercher les pages comportant ce texte.

La dernière modification de cette page a été faite le 15 décembre 2018 à 22:33. L’examen oral a pour but d’évaluer la capacité du candidat à mobiliser ses connaissances. Il doit lui permettre de manifester ses compétences de lecture, d’exprimer une sensibilité et une culture personnelles et de manifester sa maîtrise de l’expression orale ainsi que son aptitude à dialoguer avec l’examinateur. L’examen oral se déroule en deux parties de chacune 10 minutes qui s’enchaînent et sont précédées d’un temps de préparation de 30 minutes. Le temps consacré à accueillir le candidat et à remplir la fiche d’évaluation est d’environ 10 minutes. Ainsi il n’est imputé ni sur le temps de préparation ni sur celui consacré à l’épreuve. Chacune de ces deux parties est évaluée sur 10 points.

Dans la première partie de l’épreuve, le candidat rend compte de la lecture qu’il fait d’un texte choisi par l’examinateur dans le descriptif des lectures et activités. Cette lecture est orientée par une question initiale à laquelle il doit répondre en partant de l’observation précise du texte, en menant une analyse simple et en opérant des choix afin de construire une démonstration. En aucun cas le candidat n’est interrogé, pendant cette partie de l’épreuve, sur les lectures cursives. La longueur du texte ou de l’extrait à étudier ne peut être fixée dans l’absolu. Elle dépend en fait de la question posée et des éléments de réponse à rechercher dans le texte.