Introduction à l’histoire de l’art français PDF

L’Introduction à l’histoire de l’art français PDF est la plus étendue et la plus peuplée des quatre nations qui composent le Royaume-Uni. Articles détaillés : Préhistoire de la Grande-Bretagne et Liste des sites préhistoriques en Grande-Bretagne.


La France filtre. Elle reçoit et elle tamise. De tous les côtés, elle est pénétrable. Ses ouvriers, sûrs d’eux-mêmes, se servent à droite et à gauche, comme si tout leur appartenait de droit. En art, il n’y a jamais lieu d’établir des factures et de s’inquiéter de ses dus. On va de l’avant, outil en main. Cette démarche est constante dans le pays composite et riche de contraires qu’est la France. Si on la néglige, si on cherche une définition de l’art français en dehors de ces mouvements d’acquisitions et de filtrage, on n’arrive qu’à une notion pauvre et plutôt décevante, qui s’épuise vite dans la célébration de la finesse et de la clarté.

Ceux-ci apparaissent au cours des IIIe et IIe millénaire av. Une migration massive survenue il y a environ -4 500 ans depuis le continent introduit la culture campaniforme dans l’île. Plusieurs peuples belges ou frisons auraient ainsi colonisé l’Île. Les premières tentatives romaines d’invasion de la  Bretagne  sont du fait de Jules César, en 55 et 54 av. Officiellement, le but de cette pénétration est d’empêcher les Bretons d’aider les Gaulois pendant la guerre des Gaules. L’Empire romain en tire les conséquences, et conquiert le Pays de Galles et l’île d’Anglesey en 78.

Malgré une nouvelle division de la Bretagne en quatre, puis cinq provinces, l’Empire romain ne parvient plus à y maintenir ses positions, d’autant que son éloignement de Rome lui donne un faible poids stratégique. Articles détaillés : Histoire de l’Angleterre anglo-saxonne et Colonisation de la Grande-Bretagne par les Anglo-Saxons. Les Irlandais finirent par fonder de véritables principautés sur les côtes galloises et écossaises. Si les premières furent finalement écrasées, les secondes donnèrent naissance à l’Écosse par la fusion du Dal Riada avec les royaumes britanniques du nord. Elle reste longtemps divisée en plusieurs royaumes, parmi lesquels les principaux sont ceux de Kent, de Northumbrie, de Mercie et du Wessex. Cependant, malgré les défaites une partie du peuple breton, invaincue par les Angles, réussit à se maintenir jusqu’à nos jours en Grande-Bretagne, dans la Principauté du Pays de Galles et en Cornouailles.

1990 suggère qu’une grande partie des Midlands occidentaux ont été seulement très légèrement colonisés par les Angles et les Saxons. Ces groupes ont eu un impact apparent sur l’anglais, par exemple la signification moderne du mot rêve est d’origine scandinave. De plus, les noms de lieux qui incluent le thwaite  essart , -by  village , -toft  site constructible, ferme , etc. Streanarshalch, près de Whitby, en 664. L’Église anglaise se rallia au rite romain. En 1013, le Danois Sven à la Barbe fourchue mène une armée à la conquête de l’Angleterre en 1013.

Il parvient à chasser Æthelred et à se faire reconnaître roi, mais il meurt le 3 février 1014. Cette domination danoise voit l’intégration de l’Angleterre au sein d’un empire maritime nordique qui comprend également le Danemark et la Norvège. Les domaines dont sont dotés les barons normands sont dispersés, et situés des deux côtés de la Manche, ce qui empêche la constitution de contre-pouvoirs territoriaux. L’Angleterre se trouve ainsi dominée pendant trois siècles par une petite minorité aristocratique normande, parlant sa langue. Henri Plantagenêt, comte d’Anjou et petit-fils d’Henri Ier, comme futur roi d’Angleterre.

Il est le plus important vassal du roi de France, et il est plus puissant que ce dernier dont le domaine royal est beaucoup plus petit que le domaine français des Plantagenêts. Henri II exerce un pouvoir fort. Henri II doit faire pénitence publique sur sa tombe en 1174. Il perd tout pouvoir et Simon de Montfort convoque un parlement composé non seulement des grands nobles et ecclésiastiques, mais aussi de deux chevaliers par comté, et pour la première fois de deux bourgeois par ville.

Article détaillé : Guerre de Cent Ans. Mais le coût financier de la guerre l’oblige à concéder plus de pouvoir au Parlement, qui est divisé sous son règne en deux chambres. Europe, et la guerre reprend en France à partir de 1369, où Bertrand Du Guesclin parvient à reconquérir petit à petit presque toutes les possessions anglaises. C’est à cette époque que la langue anglaise s’impose aux dépens du français dans l’aristocratie britannique. Troyes, enregistré par l’Université, est confirmé par des États généraux de langue d’oïl.