Islamania, de l’Alhambra à la burqa, histoire d’une fascination artistique PDF

30 avril 1926 et mort le 10 mai 2016 dans islamania, de l’Alhambra à la burqa, histoire d’une fascination artistique PDF même ville, est un artiste français. Il est également industriel de 1948 à 1975.


Tous ISLAMANIAQUES ! « Ce livre est né d’un agacement face à cette forme contemporaine d’“islamania” pour le moins ambivalente, face à cette réception occidentale de l’islam autant hyperbolique qu’univoque. Face à un oubli aussi. En effet, pourquoi les musulmans seraient-ils réfractaires à l’intégration, alors qu’ils sont en réalité présents depuis si longtemps en Occident que cette question pourrait dans un autre contexte sembler totalement hors de propos ? » Véronique Rieffel À mi-chemin entre essai et livre d’art, Islamania est un « contre-dictionnaire des idées reçues » sur l’islam. Il analyse les œuvres d’artistes occidentaux, d’origine musulmane ou non, qui explorent des questions aussi controversées que celles du port du voile, de la construction de minarets ou de l’islamisme en Occident, d’une façon souvent plus pertinente que les sempiternels débats de société. Il aide aussi à mieux comprendre l’influence des arts d’Islam sur les grands maîtres occidentaux et sur l’évolution de la création contemporaine, des arts graphiques et plastiques à la haute couture, sans oublier le cinéma et l’architecture. À travers des témoignages, des entretiens et des analyses d’oeuvres, des intellectuels et écrivains tels que Nicolas Fargues, Pascal Blanchard, Nacira Guénif-Souilamas, Raphaël Liogier, Catherine David et des artistes contemporains tels que Martin Parr, Jean Paul Gaultier, Shirin Neshat, Héla Fattoumi, mounir fatmi, Zaha Hadid, Yousef Nabil, Akhenaton, Hassan Hajjaj, Mehdi Moutashar, Majida Khattari, François Morellet et bien d’autres contribuent à nourrir la réflexion. Ôtons nos babouches conceptuelles, chaussons nos lunettes critiques : bienvenue dans l’Europe du 21 siècle où l’Islam joue un rôle parfois déroutant mais essentiel dans sa construction, son évolution, et surtout sa création artistique !

Alexis Guérineau, fondateur d’une société de jouets et voitures d’enfants, a été maire de 1917 à 1932. Chinon puis de Mayenne, avant d’intégrer la société de son beau-père dont il est le successeur. La famille s’installe à Paris en 1937. Il épouse Danielle Marchand en 1946. Dès la fin des années 1940, la peinture de Morellet s’efforce d’évacuer la subjectivité individuelle en obéissant à des préoccupations collectives. En 1963, Morellet commence à créer des œuvres avec des tubes au néon, comme l’artiste américain Dan Flavin. Après 1970 débute pour lui une troisième période marquée par la création d’œuvres de plus en plus dépouillées qui jouent avec leur support et l’espace qui les environne.

Il réalise alors un grand nombre d’intégrations architecturales, depuis sa première intervention monumentale sur le plateau de la Reynie à Paris, au centre Beaubourg en 1971. Vitrail de François Morellet au musée du Louvre en 2012. Pour Morellet, l’œuvre d’art ne renvoie qu’à elle-même. Morellet entend contrôler le processus de création et démystifier la mythologie romantique de l’art et de l’artiste, en justifiant chacun de ses choix par un principe établi au préalable, qui peut d’ailleurs aller jusqu’à faire intervenir le hasard dans certaines composantes de l’œuvre. L’application rigoureuse des notions de géométrie, apporte au fil des années une approche spatiale qui le situe d’emblée à l’avant garde de l’art concret ou art minimal. Une expérience véritable doit être menée à partir d’éléments contrôlables en progressant systématiquement suivant un programme. France et en Allemagne se manifestant par un nombre important de commandes publiques et privées ainsi que dans de nombreux pays européens comme la Suisse, la Grande-Bretagne, l’Italie, les Pays-Bas de même qu’aux États-Unis.

Du 20 juin au 16 septembre 2007, il propose au musée d’art moderne de la ville de Paris un projet d’exposition  Blow-up 1952-2007 , posant la question de l’agrandissement et de la reprise d’œuvres antérieures. Second artiste à voir de son vivant une de ses œuvres exposée au Louvre, François Morellet a inauguré le 27 janvier 2010 un décor pérenne commandé par le musée du Louvre, L’Esprit d’escalier. Album de 10 sérigraphies sur 10 ans 03. Album de 10 sérigraphies sur 10 ans 07.

Album de 10 sérigraphies sur 10 ans 08. Album de 10 sérigraphies sur 10 ans 09. Article détaillé : Liste des œuvres de François Morellet dans l’espace public. Mais comment taire mes commentaires, Paris, École nationale supérieure des beaux-arts, coll.

Hannah Olivennes,  François Morellet, French Abstract Artist, Dies at 90 , sur nytimes. Valérie Duponchelle,  L’artiste François Morellet est mort , sur lefigaro. Anne Sennhauser,  François Morellet, géomètre variable , sur lintermede. Sèvres, cité de la céramique , sur sevresciteceramique. Un comité scientifique veille sur Morellet , sur courrierdelouest. Les bons mots d’un artiste truculent , sur ouest-france. Hommage à François Morellet : Parole à l’histoire de l’art , sur centrepompidou.

Hommage à François Morellet , sur mag. 18 au 24 octobre 2017, p. 1984 : Jean-Paul Arrivé,  Geométrees , 23 min. 1987 : Jean-Pierre François et Hervé Dresen,  François Morellet et la clé de Saint-Pierre , 13 min. 1990 : Christophe Loizillon, François Morellet, 26 min.

1997 : Claude Guibert  François Morellet , 13 min. 1999 : Camille Guichard,  François Morellet , avec la participation de Daniel Soutif, 52 min. 2010 : Claire Laborey, série documentaire  L’Art et la Manière  de Jean-Paul Boucheny diffusée sur Arte, épisode  François Morellet , 26 min. Carrément, texte de Bernard Marcadé, Jean-Claude Marcadé, François Morellet, Serge Lemoine, Paris, Éditions Kamel Mennour, 2011. François Morellet,  Réinstallations , au Centre Pompidou du 2 mars au 4 juillet 2011. Rechercher les pages comportant ce texte.

La dernière modification de cette page a été faite le 4 novembre 2018 à 09:49. 30 avril 1926 et mort le 10 mai 2016 dans cette même ville, est un artiste français. Il est également industriel de 1948 à 1975. Alexis Guérineau, fondateur d’une société de jouets et voitures d’enfants, a été maire de 1917 à 1932.