Jean Renoir : Le jeu et la règle PDF

La Règle du jeu est un film français écrit et réalisé par Jean Renoir, sorti en 1939. Jean Renoir porte sur le fonctionnement de cette société un regard hautement critique mais aussi résolument jean Renoir : Le jeu et la règle PDF. La Règle du jeu est un des films les plus commentés de l’histoire du cinéma.


Le film débute avec l’atterrissage, de nuit à l’aéroport du Bourget, de l’aviateur André Jurieux qui vient de battre le record de traversée de l’Atlantique. Il est accueilli par une foule en liesse, à travers laquelle son ami Octave arrive à se frayer un chemin. Octave apprend au héros du jour que la femme pour laquelle il avait entrepris son raid n’a pu venir. Un effet de montage nous amène à cette femme : c’est la jolie Christine de La Chesnaye, d’origine autrichienne. Dans ses luxueux appartements, elle écoute l’émission consacrée à l’exploit, mais éteint rapidement la radio.

Lisette, sa femme de chambre, l’assiste. Christine est mariée, depuis trois ans, au marquis Robert de La Chesnaye. Le but de ce coup de fil est de rencontrer sa maîtresse, Geneviève de Marras, afin de mettre un terme à leur relation. Dès le lendemain du petit scandale radiophonique, Robert et Geneviève se voient. Le marquis n’arrive pas à rompre. Trop faible, il se laisse persuader par les arguments de Geneviève. Elle est invitée dans la propriété de La Chesnaye, en Sologne, le domaine de La Colinière, pour un week-end de chasse.

Une séquence montre André conduisant à toute vitesse, à la frayeur d’Octave son passager, sur une petite route, et se jetant volontairement dans le décor. Pour mettre fin à ce désespoir amoureux, Octave décide de parler à Christine, son amie d’enfance. Habilement, il parvient à la persuader d’inviter André pour le week-end. Il convainc aussi Robert, qui le qualifie toutefois de  dangereux poète , expression sur laquelle se clôt la première partie du film. La suite du film se passe en Sologne, au domaine de La Colinière.

Schumacher, garde-chasse de ce domaine, patrouille dans les bois. Il prend sur le fait Marceau, un braconnier, qui a attrapé un lapin avec un collet. Les deux hommes croisent le marquis, agacé par la prolifération des lapins. La Chesnaye et Marceau sympathisent immédiatement.

Marceau obtient un emploi de domestique au château. Dès son arrivée dans le lieu, l’ex-braconnier fait la cour à Lisette, qui ne se montre pas insensible à ses avances. Les invités, qui appartiennent à l’aristocratie et à la grande bourgeoisie, sont arrivés. Christine accueille devant ses hôtes Jurieux et, sauvant les apparences, met en avant leur amitié.

Le marquis décide d’organiser une fête costumée en l’honneur de l’aviateur. La partie de chasse peut débuter. Les chasseurs se positionnent et abattent un grand nombre d’animaux. Robert entraîne Geneviève à part pour rompre. Celle-ci lui réclame un baiser d’adieu.

Christine, au moyen d’une petite lunette, surprend par hasard ce baiser. Elle se trompe dans la signification à lui donner. Dès lors, elle souhaite trouver le moyen de se venger de son mari. Lors de la fête, tout s’entremêle. Dans le château, Schumacher se lance à la poursuite de Marceau en tentant de le tuer à coups de pistolet.

Lorsque Christine voit Geneviève se pendre au cou de Robert, elle choisit de le tromper avec Saint-Aubin, un aristocrate. Mais elle n’aura pas le temps d’accomplir cet acte. En effet, André Jurieux les surprend et inflige une sévère correction à Saint-Aubin. La poursuite entre Marceau et Schumacher fait justement surgir André et Christine devant le marquis. Les deux hommes se battent violemment.