Kétamine PDF

S26 : En cas de contact avec les yeux, laver immédiatement et abondamment avec de l’eau et consulter un spécialiste. S36 : Porter un vêtement de protection approprié. Kétamine PDF du SI et CNTP, sauf indication contraire. Le piroxicam est une molécule médicamenteuse utilisée pour ses propriétés anti-inflammatoires.


Dix ans après la première édition de ce livre, le rythme des publications sur la kétamine n’a pas fléchi. Au contraire : après avoir été pendant quarante ans l’hypnotique des situations spécifiques pour lesquelles elle reste indiquée (état de choc, asthme aigu grave…), la kétamine connaît une seconde jeunesse comme agent «antihyperalgésique», à tel point que la question, désormais, n’est plus d’envisager les «nouveaux usages d’une vieille molécule», mais de se demander s’il ne faudrait pas «donner de la kétamine à tout le monde ?».

Sous la direction de Georges Mion, cette deuxième édition confirme les conclusions établies et qui n’ont pas été démenties par les travaux ultérieurs. Pour cette actualisation, les auteurs se sont attachés à détailler les sujets qui ont connu des développements récents :

– l’utilisation de la kétamine en PCA ou par voie orale ;
– la découverte de propriétés antidépressives qui pourraient jouer un rôle dans l’analgésie des syndromes douloureux chroniques ;
– la toxicité possible, également, notamment sur l’appareil urinaire, de la kétamine utilisée au long cours (dans le cadre de la douleur chronique, mais également chez les toxicomanes) ;
– ou encore, le fonctionnement du récepteur NMDA.

De multiples exemples des concentrations plasmatiques attendues selon les doses et les modes d’administration ont également été fournis sous la forme de courbes obtenues par simulation, de façon à faire percevoir au lecteur les rapports entre l’utilisation pratique proposée et les effets attendus, tant bénéfiques qu’indésirables, en particulier sur le plan psychique.

Georges MION, Professeur agrégé du Val-de-Grâce depuis J999, diplômé de médecine tropicale et de médecine des catastrophes.
Médecin anesthésiste à l’hôpital Cochin à Paris, publie égaiement dans le champ de la santé au travail des anesthésistes depuis une dizaine d’années.

Ont collaboré à cette nouvelle édition : Dan Benhamou – Cécile Boucau – Jean-Bernard Cazalaà – Patrick Clervoy Anne Coutaux – Frédéric Dorandeu – Claude Ecoffey – Christelle Ferrraty Christophe Giacardi – Wemer Madei – Franceline Marchetti – Bruno Riou – Jean-Marie Rousseau – Michel Rüttimann – Jean-Marie Saïssy – Frédérique Servin – Jean Stephanazzi – Thierry Villevieille

Elle est commercialisée sous les noms suivants : Brexidol, Brexin, Durapirox, Felden, Flexase. Scheen, André,  La vignette thérapeutique de l’étudiant. Choix médicamenteux influencés par les comorbidités connues et nouvellement diagnostiquées chez un patient à risques multiples , Revue Médicale de Liège, vol. Comment positionner l’acéclofénac au sein de l’arsenal thérapeutique des pathologies ostéo-articulaires chroniques ? Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 16 mai 2018 à 20:44. P338 : En cas de contact avec les yeux : rincer avec précaution à l’eau pendant plusieurs minutes.

Enlever les lentilles de contact si la victime en porte et si elles peuvent être facilement enlevées. Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire. La kétamine est une amine dissociative, psychotrope, utilisée comme anesthésique général en médecine humaine et en médecine vétérinaire. La kétamine est aussi utilisée de manière détournée pour ses fortes propriétés stupéfiantes, en milieu festif notamment. Ces transformations se produisent également -chez l’animal- dans les reins, et le tractus digestif. Cette dernière est elle-même hydroxylée en 6-hydroxy-norkétamine puis glucurono-conjugué avant d’être éliminée par les urines et la bile. Sa demi-vie d’élimination est ainsi d’environ 2 heures et demi.

La voie nasale est souvent utilisée par les usagers de drogue, et elle présente un intérêt potentiel pour l’analgésie. Elle fait partie de la famille des arylcyclohexylamines. Dans les laboratoires clandestins, il n’est pas rare de la rencontrer sous la forme S, car ayant des effets plus appréciés par les consommateurs récréatifs. Sous sa forme de chlorhydrate, elle se présente comme une poudre cristalline soluble dans l’eau, l’éthanol, le méthanol, faiblement dans le chloroforme et pratiquement pas dans l’éther.