L’Église PDF

On range fréquemment avec les Pères de l’Église certains auteurs importants comme Origène dont l’étude est indispensable aux spécialistes des Pères de l’Église. Contrairement à la liste des Docteurs de l’Église, celle des Pères de l’Église n’est pas  officiellement  établie l’Église PDF les Églises. L’Église catholique a tendance à assigner un terme à une  période patristique  et à considérer Jean Damascène et Isidore de Séville comme les derniers Pères. L’Église orthodoxe ne voit pas les choses de la même façon et estime que la paternité ne suppose pas obligatoirement l’antiquité.


Elle estime de plus qu’un Père n’est pas forcément un écrivain. Elle a tendance à considérer comme Pères de l’Église les Pères du désert et les grands instituteurs de la vie monastique car leur travail d’ascèse de direction spirituelle est éminemment doctrinal. Retable des Pères de l’Église, Jérôme, Augustin, Grégoire, Ambroise. Charles Kannengiesser,  La Bible dans l’Eglise ancienne. Une distinction trop stricte est faite dans l’herméneutique patristique entre l’école alexandrine, axée sur l’allégorie, et celle d’Antioche, dénonçant une allégorie excessive et privilégiant davantage le sens historique et la typologie. Berthold Altaner, Précis de Patrologie, Salvator, Toulouse, 1961.

Johannes Quasten, Initiation aux Pères de l’Église, 3 vol. Hans von Campenhausen, Les Pères grecs et Les Pères latins, éditions de l’Orante, coll. Jean-Marie Auwers, La lettre et l’esprit. Les Pères de l’Église, lecteurs de la Bible, coll. Connaître la Bible, no 28, Bruxelles, Lumen Vitae, 2002, 80 p. Jean Laporte, Les Pères de l’Église – I – Les Pères latins, II – Les Pères grecs, Paris, Éditions du Cerf, février 2007. Michel Fédou, Les Pères de l’Église et la Théologie chrétienne, Édition facultés jésuites de Paris, 352 p.

Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 7 mars 2019 à 16:18. Les Quatre Docteurs de L’Église latine de Pier Francesco Sacchi. Tous les docteurs de l’Église ont été soit formellement canonisés, soit officiellement considérés comme saints pour les plus anciens d’entre eux. Même si deux papes ont historiquement reçu le titre de docteurs de l’Église, la thèse qui semble prévaloir, défendue notamment par le cardinal Umberto Betti, est de ne plus leur attribuer ce titre. Il paraît problématique d’attribuer le titre de docteur de l’Église universelle à un saint qui a été pontife romain. En effet les documents de son magistère font autorité non pas du fait de la eminens doctrina qu’il possède comme don de grâce personnel, mais en vertu de la charge qui a fait de lui le suprême pasteur et docteur de tous les fidèles.

Les dossiers concernant les nouveaux docteurs de l’Église sont examinés conjointement par la congrégation pour les causes des saints et celle pour la doctrine de la foi. La proclamation de Bernardin de Sienne comme docteur pourrait être très proche, puisqu’il ne manque que l’approbation finale du pape, ainsi que celle du Bienheureux Cardinal John Henry Newman qui devrait être prochainement canonisé. L’Église catholique reconnaît 36 docteurs de l’Église. Ce titre ne doit pas être confondu avec celui de  Pères de l’Église  désignation traditionnelle, et non pas issue de l’autorité ecclésiastique, pour des personnalités des tout premiers siècles du christianisme. Certains des Pères de l’Église furent également déclarés  docteurs . Le titre de docteur a d’ailleurs été créé officiellement en 1295 pour conférer une dignité particulière à quatre Pères de l’Église latine. Avec Pie V la liste s’élargit pour comporter quatre Pères orientaux et Thomas d’Aquin.