L’épreuve d’effort en cardiologie PDF

Les indications L’angioplastie coronaire est l’une des l’épreuve d’effort en cardiologie PDF thérapeutiques proposée au patient au décours d’une coronarographie. Le degré de sténose est un argument primordial mais il n’est pas le seul.


Un siècle de progrès techniques, d’analyses critiques et de confrontations cliniques a donné à l’épreuve d’effort en cardiologie son visage actuel : celui d’un test physiologique simple et atraumatique qui procure des informations irremplaçables sur la capacité physique d’un individu et son risque ischémique. Les performances de ce test sont optimisées par le couplage à une imagerie de la perfusion myocardique. De plus en plus prescrite, l’épreuve d’effort figure parmi les examens médicaux les plus pratiqués au monde. Son intérêt est à la fois diagnostique et pronostique. Ses indications s’élargissent chaque jour, et on peut dire, sans grand risque de se tromper, que la plupart d’entre nous ont eu – ou auront – un test d’effort. Court et précis, cet ouvrage offre une approche pragmatique et opérationnelle qui permettra aux prescripteurs d’une épreuve d’effort d’identifier clairement les indications du test, ses performances mais aussi ses limites. Les lecteurs liront avec profit le chapitre intitulé :  » Que faire avec les résultats d’une épreuve d’effort « . Quant aux  » effortistes  » débutants ou chevronnés, ils trouveront ici un ensemble de précisions et de nuances – parfois mal connues – précieuses et aisément exploitables au quotidien.

A l’heure actuelle l’angioplastie constitue fréquemment une alternative à la chirurgie. Les décisions et discussions se font au cas par cas pour permettre au patient de bénéficier de la meilleure option thérapeutique pour la revascularisation de son myocarde. Les contre-indications Elles sont identiques à celles de la coronarographie. Si l’angioplastie du tronc commun gauche a longtemps été une contre-indication à l’angioplastie, les dernières études ont contre-balancé cette attitude. En pratique : Quelles sources sont attendues ? La cardiologie est la spécialité médicale qui étudie le cœur et ses maladies.

Le médecin spécialisé pratiquant la cardiologie s’appelle le cardiologue. Article détaillé : Examen clinique cardiaque et vasculaire. Certains de ces facteurs de risque cardiovasculaire sont dits  modifiables , et sont utiles à rechercher dans la mesure où ils peuvent être modifiés, c’est-à-dire diminués ou traités. Exemple de données obtenues avec un électrocardiogramme.

La cardiologie invasive consiste à explorer le cœur en introduisant des sondes directement dans les cavités cardiaques. Ces sondes sont montées à travers la peau par le réseau veineux ou artériel. La cardiologie interventionnelle consiste à traiter les maladies cardiaques par les méthodes de la cardiologie invasive. La cardiologie académique est organisée à travers des sociétés savantes nationales qui organisent des congrès, éditent des revues et sélectionnent des panels d’experts sur des sujets précis afin de publier des recommandations. Aux États-Unis, l’American College of Cardiology tient ce rôle.

Il existe, par ailleurs, des organisations réunissant professionnels et bénévoles dont le but est la diffusion de l’information auprès du grand public. Il existe de nombreuses revues professionnelles sur la cardiologie, les plus prestigieuses étant en langue anglaise. En langue allemande, on peut citer Herz. Stress chronique, facteur de risque à part entière de maladies cardiovasculaires, leparisien. Rechercher les pages comportant ce texte.

La dernière modification de cette page a été faite le 27 décembre 2018 à 13:52. Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. L’épreuve d’effort, ou test d’effort, ou électrocardiogramme d’effort ou ergométrie, est un examen consistant à l’enregistrement d’un ECG durant le déroulement d’un exercice physique calibré. Robert Bruce décrivit un système d’enregistrement de l’ECG à l’effort sur tapis roulant en 1963. L’ergomètre permet un effort gradué qu’on peut quantifier en paliers de puissance mesurée en watts.

La montée en puissance reste faible, ce qui prolonge le test si le sujet est sportif. L’effort maximal est moindre chez le patient non motivé. Il peut être manuel ou automatisé. Il doit comporter l’ensemble du matériel nécessaire à une réanimation cardio-pulmonaire.

Le patient n’est pas à jeun. Il n’a pas besoin d’être hospitalisé. Un premier enregistrement de l’électrocardiogramme est fait au repos. Le patient débute alors son effort. Comme tout test diagnostic, il comporte une sensibilité et une spécificité. D’après le théorème de Bayes on peut calculer sa valeur prédictive positive et sa valeur prédictive négative qui dépendent de la fréquence estimée de la maladie coronaire. Dans le cadre de la médecine du sport, le test peut aider à définir les modalités d’un entraînement de haut niveau.

Il peut être aidé par la mesure de l’évolution de la consommation maximale d’oxygène durant l’entraînement. Le taux de complication est inférieur à un pour 1,000 examens, la moitié consistant en une arythmie et le tiers en un infarctus du myocarde. Thrombose veineuse profonde ou embolie pulmonaire récente. L’épreuve d’effort est contre-indiquée également dans toutes les situations où elle risque d’être mal tolérée : insuffisance respiratoire, anémie sévère, artérite des membres inférieurs, et en cas d’incapacité à marcher ou à pédaler suffisamment.

En pratique, le test d’effort est un examen peu dangereux si les contre-indications sont respectées. Des accidents graves peuvent cependant survenir de manière rarissime, ce qui explique la présence d’un chariot de réanimation. On peut mesurer la consommation en oxygène durant l’épreuve d’effort et calculer ainsi la consommation maximale en oxygène, appelée VO2max. On peut réaliser simultanément une échographie cardiaque pendant le test d’effort. Il s’agit alors d’une échographie d’effort, qui permet de faire un diagnostic plus fin de la maladie des coronaires : meilleure sensibilité et spécificité, diagnostic topographique de l’artère malade. L’injection de ce dernier produit entraîne une dilatation des artères coronaires saines. Si une artère est malade, l’absence de vasodilatation entraîne une ischémie relative détectée par l’examen scintigraphique.

Selon ce concept, les substrats utilisés à l’exercice varient en fonction de l’intensité de l’exercice. Dans les puissances faibles le muscle peut utiliser les lipides, et lorsque l’intensité augmente la part des lipides diminue et les glucides deviennent le substrat énergétique préférentiel. L’oxydation des lipides culmine au LIPOXmax. Sur cyclo-ergomètre ou tapis roulant, avec mesure des échanges gazeux. On réalise des paliers d’exercice de 6 minutes à puissance constante. L’analyse des quotients respiratoires permet de déterminer, par le concept du point de cross-over, le point  Lipoxmax . Lipoxmax correspond à l’intensité d’exercice individuelle pour laquelle le métabolisme lipidique est principalement sollicité.