L’Absence de guerre PDF

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. Affiche russe de l’Absence de guerre PDF symbolisant la Triple-Entente avec Marianne, la Mère Russie et Britannia. En 1914, bien que son économie soit encore essentiellement agricole, l’Empire russe est déjà la troisième puissance économique du continent.


Né en 1947, David Hare appartient à une génération d auteurs plus jeune que celle d Edward Bond. Depuis ses débuts, il observe avec une attention aiguë les m urs sociales et politiques de ses compatriotes. Le sujet de la pièce est une campagne électorale, ou plus précisément le parcours d un candidat et de son entourage qui déforme, sondages obligent, tout ce que pense et croit leur leader, au point de le rendre méconnaissable et de faire de lui une marionnette du jeu politique.

Un obusier Schneider modèle 1910 de 152 mm fabriqué à Perm en 1917. Pourtant, l’empire Russe était fragile, plusieurs millions d’ouvriers russes vivent dans la misère et sont sensibles à la propagande révolutionnaire. Quant aux paysans, ils réclament le partage des terres. Même si les effectifs dont elle dispose sont importants, les hommes ne sont ni formés ni armés. Le matériel d’artillerie est insuffisant, le réseau ferroviaire trop peu développé.

Or, le programme de modernisation de l’armée lancé fin 1913 ne devrait être terminé qu’en 1917. Malgré tout, notent les attachés militaires neutres ou alliés en Russie, l’industrie a réussi, en partie, en 1916 sa reconversion à la production de guerre. Durant le Premier conflit mondial, les États en présence mettent en œuvre une grande variété de moyens, différents en fonction des moyens et des buts de guerre. Mettant en jeu des empires plus ou moins solides, la lutte se fait aussi sur le terrain politique et national. Cependant, en dépit de pertes importantes, l’empire russe parvient à reconstituer jusqu’en 1916 ses capacités militaires. 1915, la Russie, appuyée par la Serbie, tente de mettre en avant un nationalisme panslave, opposé aux argumentaires pangermanistes développés par les propagandistes allemands. 1914, les russes alignent 90 divisions, péniblement contenues par 52 divisions austro-allemandes.