L’antiphonaire PDF

La coule devient par la suite un vêtement monastique. Il ne s’agit l’antiphonaire PDF d’un ornement liturgique. L’antique pænula, planeta, casula, a évolué dans deux directions. Rechercher les pages comportant ce texte.


La dernière modification de cette page a été faite le 26 novembre 2018 à 08:04. Liturgie des heures : quel livre pour l’office des lectures? Messages : 177 Inscription : lun. Ma question s’adresse aux spécialistes, mais je suis sûr qu’il y en a ! J’utilise pour la liturgie des heures l’excellente édition de la Communauté Saint-Martin, « les Heures grégoriennes ». Je sais que ce choix correspond à une pratique ancienne de séparer les livres consacrés aux offices du jour de ceux dédiés à l’office de la nuit, mais la Communauté Saint-Martin n’a pas édité de « nocturnal ». Interrogé, le père responsable des éditions m’a répondu qu’un tel travail n’était pas au programme et qu’il n’y avait aucune demande en ce sens, et que comme ses frères prient cet office en privé, ils utilisent les livres qu’ils veulent.

Problème : quand je cherche, je ne trouve rien ! Connaissez-vous des livres adaptés et approuvés ? La seule chose que j’ai trouvé dans la librairie en ligne de Solesmes, c’est un « lectionnaire pour chaque jour de l’année » en quatre volumes, qui est dit la continuité d’un ancien lectionnaire monastique en latin, sans que je sache si les lectures contenues dans ces volumes sont destinées à l’office des lectures ou même à la liturgie des heures ! Respondit Thomas et dixit ei : Dominus meus et Deus meus !

Messages : 2865 Inscription : sam. En fait, l’office des lectures est fait pour être récité en privé et non chanté. Néanmoins, l’Hymnaire de Solesmes contient toutes les hymnes de l’office des lectures et aussi des répons de lectures pour certains temps liturgiques particuliers. Mais de toute façon, pour l’office complet en latin, on ne peut pas se passer de Liturgia Horarum. Si l’on veut les lectures et leurs répons en français, il faut acheter le « Livre des Jours ».

Mais il ne fournit ni les psaumes ni les antiennes, qui eux, sont dans Prière du Temps Présent. Les lectionnaires de Solesmes sont très bien mais sachez qu’ils servent au rite de vigiles monastiques. Donc, c’est sportif, comme vous pouvez le voir. Cher Adoramus, merci pour votre réponse. Permettez moi de vous citer pour approfondir certains points.

Quel est son intérêt par rapport aux mélodies des mêmes vêpres dans les HG ? Mais pas ce que vous nommez plus bas les vigiles monastiques. Or je vise un peu un intermédiaire entre les deux. Je possède aussi « La liturgie des Heures » en 4 volumes, qui fait la synthèse des deux, et je l’utilise donc quand je prie l’office des lectures, mais ce n’est pas une version idéale.

Je suis un peu tatillon mais il faut dire qu’il n’y a pas d’autre fil sur ce thème et que les réponses doivent donc être aussi précises qu’il se peut, surtout pour des gens comme moi qui ne sont pas de grands latinistes et qui n’ont jamais mis le nez dans un hymnaire, un antiphonaire ou un lectionnaire monastique, ni dans Liturgia Horarum en v. Mais il faut noter qu’il contient des changements substantiels par rapport aux HG, notamment les antiennes. Il y a des bonnes choses et des moins bonnes. Mais est-ce que vous voulez faire quelque chose de liturgiquement conforme ?

Personnellement, c’est tout ce qui m’intéresse. Vous pouvez utiliser remplacer les hymnes de la liturgie française par les hymnes latines ou leurs traductions fournies par l’Hymnaire français-latin de Solesmes, car ces deux versions approuvées. Le lectionnaire de Solesmes ne contient que les lectures et le texte des répons, mais il n’y a rien pour le chant. Il exite un lectionnaire latin-français en 6 volumes et un lectionnaire équivalent en français seul en 4 volumes. Le psautier monastique contient les psaumes et cantiques avec leurs antiennes pour tous les offices. Mais nous parlons du rite monastique. Pour l’instant, il n’y a pas d’antiphonaire pour les vigiles mais Solesmes est en train de préparer cela.

Il remplacera la psautier monastique à terme. En ce qui me concerne, je possède tous ces ouvrages mais je ne les utilise pas dans un cadre liturgique car la longueur des offices monastiques n’est pas compatible avec la vie active, contrairement à LH. Le lectionnaire monastique fournit un riche corpus de textes patristiques qui sont très utiles à la méditation personnelle, notamment les commentaires d’évangiles du dimanche. Messages : 653 Inscription : mar. LH ou le Lectionnaire de Solesmes.