L’Art et la Médecine PDF

1928 : institution de l’assurance-maternité, qui indemnise la moitié de la perte de salaire. Le congé maternité est porté à 12 semaines. 29 juillet 1939 : le code de la famille accroît la l’Art et la Médecine PDF de l’avortement. Une prime à la première naissance est créée.


La maladie, les grandes épidémies, la mort gouvernent la destinée humaine et celle de nos sociétés. Elles sont aussi une source inépuisable d’inspiration pour les artistes qu’elles ont de tout temps fascinés. Qui n’a jamais vu la fameuse Leçon d’anatomie du docteur Tulp de Rembrandt, Les Aveugles de Bruegel, ou encore La mort de Marat de David ? Ce sont quelques tableaux parmi les plus connus, mais vous en découvrirez bien d’autres ici. Le lecteur trouvera notamment des exemples provenant des fresques de Pompéi ou d’artistes comme Ghirlandaio, Dürer, Le Greco, Vélasquez, Hogarth, Gustave Doré, Degas, Alma-Tadema, Picasso, Norman Rockwell, Magritte, Dali, pour n’en citer que quelques-uns. De l’Antiquité à nos jours, les auteurs de ce superbe livre nous donnent, à travers leur représentation dans la peinture, la description des principales maladies et leur pathologie, ainsi que les grandes découvertes scientifiques et les progrès en matière de soins. Cet ouvrage va au-delà de l’étude académique des œuvres en présentant la maladie comme symbole mais aussi comme révélateur des peurs et des fantasmes de chaque époque.

30 juillet 1943 : Marie-Louise Giraud est guillotinée pour avoir pratiqué des avortements. 13 août 1943 : Désiré Pioge, hongreur dans la Sarthe, est condamné à mort pour avoir pratiqué des avortements. 28 décembre 1967 : la loi Neuwirth autorise la vente des produits contraceptifs mais encadre la publicité. 1969 : création de l’association nationale pour l’étude de l’avortement. 1972 : procès de Bobigny, l’avocate Gisèle Halimi fait acquitter une jeune fille de 17 ans qui avait avorté, à la suite d’un viol.

28 juin 1974 : l’Assemblée nationale vote le projet de Simone Veil ministre de la Santé, qui libéralise totalement la contraception. 17 janvier 1975 : promulgation de la loi Veil, mise en place pour une période de cinq ans. 30 novembre 1979 : la loi Veil est reconduite définitivement. 4 juillet 2001 : la loi Aubry porte de 10 à 12 semaines le délai légal de l’IVG et supprime l’autorisation parentale pour les mineures. 2004 : l’IVG médicamenteuse est autorisée chez les gynécologues et certains médecins généralistes pour les grossesses inférieures à cinq semaines. Xavier Labbée, Condition juridique du corps humain avant la naissance et après la mort, Presses Univ.

Isabelle Engeli, Les politiques de la reproduction : Les politiques d’avortement et de procréation médicalement assistée en France et en Suisse, Editions L’Harmattan, 2010, p. Alexia Lingenheld, La loi du 27 mars 1923 modifiant les dispositions de l’article 317 du code pénal sur l’avortement : genèse et postérité, IEP, 1994, 181 p. Stéphanie Villers, L’avortement et la justice, une répression illusoire ? La Seconde révolution contraceptive : la régulation des naissances en France de 1950 à 1985, INED, 1987, p. Le droit à la contraception et à l’avortement sur emploi. Sophie Chauveau,  Les espoirs déçus de la loi Neuwirth , in Clio, no 18-2003, Mixité et coéducation, p.

Loi no 82-1172 du 31 décembre 1982, legifrance. Loi no 93-121 du 27 janvier 1993 portant diverses mesures d’ordre social, art. Jean-Yves Le Naour, Catherine Valenti, Histoire de l’avortement : XIXe-XXe siècle, Éd. Henry Berger, L’Avortement : histoire d’un débat, Flammarion, 1975, 292 p. Rechercher les pages comportant ce texte.