L’auteur, l’autre. Proust et son double PDF

James Ellroy à Toulouse en 2011. Plusieurs de ses l’auteur, l’autre. Proust et son double PDF ont été adaptés au cinéma. Il est surnommé American Dog ou le Dog. 22 juin 1958 et retrouvée par une bande de jeunes près du lycée Arroyo.


En mars 1921, quand les plaisirs et les jours viennent à manquer, Marcel Proust, entrant dans la phase finale du Temps retrouvé, écrit une étrange lettre à un jeune lecteur inconnu, Thiébault Sisson. Il y joint un article d’une dizaine de pages, sur À la recherche du temps perdu. Croyant sans doute qu’on n’est jamais mieux critiqué que par soi-même, il souhaite le faire publier anonymement sous l’intitulé : L’Esthétique de Marcel Proust.

Proust par Proust, donc, mais sans son nom. L’auteur et l’homme qui vit et meurt sont deux. L’auteur, c’est toujours l’autre, écrivait-il dans Contre Sainte-Beuve jamais publiée, cette analyse, dit-il, « le seul document valable sur son roman ». Elle livrera « le secret de son œuvre et de sa composition ».

C’est ce texte inédit qui sert de noyau à la réflexion de Michel Schneider, qui se fait le double de Proust pour nous montrer un étrange ballet d’ombres où l’on voudrait ne pas être celui qu’on est, et vivre sur le papier ce qu’on ne vivra jamais, et qui s’appelle le roman.

Prix du Cercle littéraire Proustien 2015

James est confié à son père et il est livré à lui-même. Il sombre peu à peu dans la délinquance. James Ellroy est renvoyé du collège à 17 ans, sans diplôme. Alors que la santé de son père se dégrade, Ellroy s’engage dans l’armée en 1965 et fait ses armes en Louisiane.

Le père succombe rapidement d’une crise cardiaque. Sa mort marque le début d’une lente descente aux enfers. Il prend des amphétamines jusqu’en 1977, avant d’arrêter définitivement toutes substances toxiques. Il brise le cercle infernal dans lequel il s’est enfermé. Il devient caddie de golf à Los Angeles et commence une vie plus rangée. Ses agents de l’époque, Otto Penzler de Mysterious Press et Nat Sobel, le convainquent de réécrire American Death Trip, livre, qui donnera finalement Lune sanglante. Il publie ensuite Un tueur sur la route, récit à la première personne du parcours d’un tueur en série.

Il se lance ensuite dans l’écriture du livre qui lui fera connaître la célébrité : Le Dahlia noir. Ce livre est une œuvre de fiction basée sur un fait historique du Los Angeles des années quarante, à savoir l’un des meurtres les plus sadiques et médiatisés qu’ait connu la ville, celui d’une jeune starlette, Elizabeth Short. Il écrira à la suite trois autres romans ayant pour cadre la ville de Los Angeles dans les années 1940-1950 et pour thème le crime et la corruption. Il s’agit de : Le Grand Nulle Part, L. Toujours obsédé par l’histoire de sa mère, il va tenter de résoudre, près de 40 ans après les faits, le meurtre de sa mère avec l’aide d’un policier de L.

Ce sera l’occasion pour lui de retracer le parcours de sa mère et de se réconcilier avec elle, donc avec une part de lui-même. Il en écrira le récit dans un livre autobiographique : Ma part d’ombre. Après avoir fui son Los Angeles natal et vécu à New York et Kansas City, il revient vivre à Los Angeles à partir de 2006. James Ellroy est à présent l’un des auteurs de roman noir américains les plus populaires, bien que peu apprécié et peu lu dans son pays . Il a publié plus de quinze romans en trente ans.

Il parle sans concession de ses années difficiles dans Destination morgue. En attendant le troisième et dernier volume de la trilogie Underworld U. Tijuana mon amour, qui contient la nouvelle Tijuana mon amour, deux nouvelles publiées dans la version américaine de Destination:morgue! En 2008, James Ellroy est au scénario de Au bout de la nuit, film sorti aux États-Unis en avril 2008, avec notamment Keanu Reeves dans le rôle principal. Concernant les œuvres à venir et contrairement à ce qu’il avait annoncé au cours de ces dernières années de ne plus écrire sur Los Angeles, Ellroy s’attaque à un nouveau Quatuor se déroulant dans la Cité des Anges. Le style d’Ellroy s’affirme par une inventivité verbale crue et acide, dépeignant avec rudesse les recoins sombres de la société américaine.

La littérature noire est un espace critique mis à profit par les auteurs pour développer des mondes ambivalents, des personnages complexes aux moralités floues. Ellroy ne déroge pas à la règle. Du point de vue de l’auteur, ce style est employé  pour une raison : redéfinir le langage. Redéfinir le langage car c’est la seule façon de décrire l’extrême violence de la narration, c’est-à-dire la violence de l’Histoire, et de la même façon, la violence de la vie intérieure et extérieure des trois personnages principaux. James Ellroy, au cours de sa carrière, s’est inspiré des pionniers du roman noir tel Raymond Chandler, auteur du Big Sleep, auquel fait écho son Big Nowhere. Inspecteur adjoint à la brigade criminelle d’Hollywood Ouest.