L’aventure temporelle PDF

En l’aventure temporelle PDF : Quelles sources sont attendues ? Bénin et au Togo, comme dans le célèbre marché des féticheurs à Lomé.


Ni collection d’études, ni recueil, cet ouvrage réunit trois essais qui possèdent des liens organiques puisqu’ils s’efforcent de répondre à une seule et unique question : que peut devenir la phénoménologie une fois abandonnée la perspective transcendantale ?
Ainsi, les deux premiers essais interrogent la manière dont une phénoménologie de l’événement peut offrir une alternative aux approches traditionnelles de l’ego ou du temps. Le dernier s’attaque à la racine même du paradigme « transcendantal » pour en mettre au jour les présupposés et les critiquer. Elle dessine les contours d’un holisme de l’expérience que l’auteur a présenté dans Au coeur de la raison : la phénoménologie (2010).

Noirs capturés, réduits en esclavage, originaires de cette région d’Afrique répandirent le culte vaudou aux Caraïbes et en Amérique. Canada où de nombreuses communautés ont vu le jour et tentent de mettre ce système de croyance au devant de la scène. Le mot vaudou provient du terme vodoun de langue Fon. Le « n » final de vodoun, quasi inaudible par les occidentaux qui ne pouvaient percevoir les subtilités sonores de cette langue, fût retiré, donnant ainsi le terme vaudou, ayant plusieurs orthographes selon les pays en fonction de ce que les colons ont phonétiquement rapporté.

Le mot Fon vodoun est lui-même tiré d’un mot Yoruba signifiant  dieu . Le vaudou désigne donc l’ensemble des dieux ou des forces invisibles dont les hommes essaient de se concilier la puissance ou la bienveillance. Il est l’affirmation d’un monde surnaturel, mais aussi l’ensemble des procédures permettant d’entrer en relation avec celui-ci. Le vaudou correspond au culte yoruba des Orishas. Le vaudou peut être décrit comme une culture, un héritage, une philosophie, un art, des danses, un langage, un art de la médecine, un style de musique, une justice, un pouvoir, une tradition orale et des rites.

Avec la traite négrière, la culture vaudoue s’est étendue à l’Amérique et aux îles des Caraïbes, notamment Haïti. La pratique de leur religion et culture était interdite par les colons, passible de mort ou d’emprisonnement, et se pratiquait par conséquent en secret. Le vaudou a cependant intégré les rites et conceptions catholiques, le rendant ainsi acceptable. Ainsi est né le  vaudou chrétien .

Le vaudou a perduré et ses pratiquants affichent sans craintes leur croyance. Autel vaudou et fétiches à Abomey au Bénin, mars 2008. Le panthéon vaudou est avant tout constitué des forces de la nature, comme dans le chamanisme. Dieu suprême qui règne sur les autres dieux. Mawu n’ayant pas de forme, il n’est donc jamais représenté, ni en peinture ni associé à des objets, comme le sont les autres vaudous. Mawu est incréé et créateur de tous les autres vaudous.