L’encyclopédie des prénoms tome 14 : Sandrine PDF

Charles de Beaumont en habit féminin dessiné et gravé par J. Il est resté célèbre pour son goût prononcé pour le travestissement. Cela peut expliquer que l’on présente encore dans certains écrits l’encyclopédie des prénoms tome 14 : Sandrine PDF identité sexuelle comme une énigme historique.


Avec la première série de L’encyclopédie des prénoms en bande dessinée, Vents d’Ouest lançait un nouveau type de BD, aussi inépuisable qu’indispensable ! Voici quatre nouveaux ouvrages dans lesquels vous allez découvrir tout ce qu’il y a à savoir, avec un humour toujours aussi décapant sur les Corinne, Laurent, Jean et Sandrine Découvrez pour chacun de ces prénoms ses origines, ses défauts, ses particularités, ses qualités
Mais aussi quelles sont ses forces, ses faiblesses, ses passions, et ses amours. Cette collection d’un nouveau genre se présente comme le cadeau idéal pour les anniversaires, les fêtes ou juste pour le plaisir .
Car un prénom, c’est pour la vie, et il en dit long sur notre personnalité !

Il a joué un rôle important dans la diplomatie officielle et surtout parallèle de Louis XV. Il a contribué à faire basculer la Russie dans le camp français au début de la guerre de Sept Ans. Le père du futur chevalier d’Éon, Louis d’Éon de Beaumont, appartient à la noblesse de robe, il est avocat au Parlement de Paris. Il est aussi directeur des domaines viticoles du roi et il s’enrichit dans le commerce du vin. Notre-Dame de Tonnerre, petite ville bourguignonne dont son père est maire. Il est donc responsable de la censure royale : en France tout écrit concernant ces deux domaines doit recevoir son imprimatur avant d’être publié.

Charles-Geneviève d’Éon est recruté dans le  Secret du Roi . Ce cabinet noir, créé par Louis XV, est considéré comme la première structure de services secrets vraiment organisée et pérenne en France. Ces agents ont toute latitude pour arriver à leurs fins par les moyens de leur choix même s’ils sont illégaux. Le cabinet est dirigé par le prince de Conti puis par le comte de Broglie. Le monarque est séduit par cette jolie personne. Après avoir compris qu’il s’agit d’un homme, il pense qu’ainsi déguisé, il pourrait approcher la tsarine Elisabeth 1ère sans attirer sa méfiance.

En fait il est plus probable qu’il ait été recruté par le prince de Conti et dépêché à la Cour de Russie comme secrétaire d’ambassade. Saint-Pétersbourg, la tsarine donne des bals costumés où l’on inverse les rôles : les hommes doivent être vêtus en femmes et vice versa. D’Éon aime la fête, il est spirituel et sympathique, il devient rapidement l’ami de nombre de proches de la tsarine. C’est ainsi qu’il rallie petit à petit des conseillers anglophiles à la cause française alors que les diplomates français qui arrivent, sérieux et guindés, en délégations officielles, sont depuis des mois en butte à la méfiance et au rejet.